En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le risque d'incendies forestiers pourrait s'aggraver avec le changement climatique

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Chaque année, ce sont 350 millions d'hectares de terres boisées, de friches et de cultures qui sont ravagés par les flammes, privant de leurs moyens d'existence des millions d'individus, a indiqué le 27 juillet, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) . La destruction du couvert végétal par les incendies incontrôlés aggrave à la fois le réchauffement climatique, la pollution de l'air, la désertification et la perte de biodiversité, a prévenu la FAO.

Depuis la fin du mois de juillet, plusieurs milliers d'hectares ont été brûlés en Espagne, en Sardaigne, en Corse ou en Grèce. D'après l'organisation écologiste WWF qui vient de présenter l'''Incendiemètre 2009'', classifiant les différentes régions de l'Espagne en fonction de leur vulnérabilité aux feux de forêt, quatre régions sont particulièrement menacées dans le pays : l'archipel des Canaries, Castille-La-Manche, Castille-et-Leon et Galice. Ces régions cumulent 40% des surfaces forestières qui brûlent chaque année en Espagne.

Dans cette nouvelle édition, l'organisation environnementale a analysé le problème des incendies forestiers dans le cadre d'un scénario d'augmentation des températures, dû au réchauffement mondial, à cinq mois de la conférence des Nations Unies sur le climat de Copenhague (Danemark) qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto. Selon le rapport du WWF-Espagne, la période de risque de grands incendies forestiers pourrait augmenter d'un mois par an du fait des changements climatiques dans le pays.

L'organisation environnementale rappelle que les incendies dans le monde sont responsables d'environ 20% des émissions de C02, soit quelques six mille millions de tonnes par an, dont six millions en Espagne, ce qui représente l'équivalent des émissions d'une ville d'un million d'habitants telles que Séville ou encore Saragosse.

Selon le WWF, non seulement les incendies contribuent au problème, mais de plus vont s'aggraver du fait d'un scénario climatique qui s'intensifie (…) : des températures plus élevées, moins de précipitations bien que plus intenses, ainsi que des vents plus violents en été, au cours du prochain quart de siècle.

Le rapport indique que, si en 2050 l'augmentation de la température globale dépasse les 2º C, le risque extrême d'incendies forestiers non seulement durera entre deux et quatre semaines de plus mais augmentera aussi les probabilités de la survenue de Grands Incendies Forestiers (500 ha et plus d'aires affectées), responsables de la perte de 34% des territoires incendiés en Espagne.

Réactions1 réaction à cet article

 
canicul-ere

l ere de la canicule est entree par effraction dans notre vie et elle se presente sous la forme d'une helicoide dont le cercle s agrandit en montant. en somme ca ressemble a un ouragan qui nous emportera si nous ne trouvons pas les ripostes qu il faut a la contrainte climatique mondiale.l 'egoisme n est plus permis en tout cas et le retour a un mode de vie primitif ou tout serait nature et partage semble etre une alternative adaptee. seulment, dans quelle mesure l egoisme humain peut etre battre en retraite. la est la question.

grimess29 | 08 août 2009 à 01h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager