En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“ Le management de l'énergie est un moteur puissant pour développer l'innovation ”

La RATP vient d'être certifiée ISO 50001 pour son management de l'énergie en Ile-de-France, sur toutes les activités de l'entreprise. Marie-Claude Dupuis, directrice de la stratégie, de l'innovation et du développement, en charge du développement durable, détaille la démarche du groupe.

Interview  |  Energie  |    |  Albane CantoActu-Environnement.com
   
“ Le management de l'énergie est un moteur puissant pour développer l'innovation ”
Marie-Claude Dupuis
Directrice de la stratégie, de l'innovation et du développement, en charge du développement durable de la RATP
   

Actu-Environnement : Pourquoi la RATP s'est-elle engagée dans une démarche de management de l'énergie ISO 50001 ?

Marie-Claude Dupuis : En fait, plusieurs démarches en faveur de l'environnement et du climat étaient en cours depuis plusieurs années dans différents départements de la RATP. Par exemple, le plan Bus 2025 a été voté pour la COP21 en 2015. Entre 2011 et 2017, le groupe a réduit la consommation énergétique dans ses bâtiments tertiaires de 22%. Nous avions aussi lancé le plan de rénovation de l'éclairage par Leds dans toutes les stations et les gares d'Ile-de-France. Nous avons donc cherché à encourager et généraliser ces initiatives. Outre l'intérêt économique et écologique, le management de l'énergie est un moteur puissant pour développer la transversalité dans l'entreprise, ce qui est par ailleurs indispensable pour développer l'innovation et la transformation digitale. Cela tire notre démarche en interne – une centaine de personnes sont mobilisées sur ce projet !

AE : Quels sont les principaux leviers pour réduire votre consommation d'énergie ?

MCD : Notre facture énergétique globale est de 190 millions d'euros par an, et nous nous sommes fixés l'objectif de réduire d'ici à 2025 nos émissions de gaz à effet de serre de 50%, et nos consommations d'énergie par voyageur-kilomètre de 20%. Le principal levier est le matériel roulant, qui représente 75% de la facture énergétique – dont 38% pour le matériel ferré et 35% pour les bus. Les gares et les stations représentent 12%, et les bâtiments industriels 11%. Cela dit, chaque département a ses projets, et nous encourageons toutes les démarches. Le management de l'énergie couvre toutes nos activités : matériel, infrastructures, ateliers de maintenance, tertiaire. Il n'y a pas de petites économies !

AE : Sur quoi a porté l'audit exactement ?

MCD : L'audit, mené par Bureau Veritas, a duré dix jours. Ils ont audité les consommations d'énergie de trois lignes de métro (sur 14), dont une automatique, du RER A (une ligne sur les deux), de deux ou trois ateliers d'entretien, de deux centres de bus, et deux immeubles. Lors de l'audit de suivi, dans un an, ils auditeront d'autres départements.

AE : Quelles sont vos principales actions pour réduire la consommation énergétique ?

MCD : Il y a quelques jours, nous avons lancé notre appel d'offres pour renouveler complètement notre flotte de bus. De 4.500 bus diesel en 2010, nous passons à une flotte 100 % propre d'ici 2025. Sur le matériel ferré, nous généralisons la récupération d'énergie au freinage sur les nouveaux équipements, ce qui permet de réduire d'environ 20% la consommation. Nous allons aussi changer les Leds, car la nouvelle génération permet de diviser encore par deux les consommations d'électricité. Et sur les deux stations de métro du prolongement de la ligne 14, nous installons de la géothermie dans les parois des murs : de quoi chauffer et climatiser la station de Porte de Clichy. Sur celle de Mairie de Saint-Ouen, nous pourrons en plus fournir 40% du chauffage d'un immeuble de 80 logements.

AE : Réduire votre consommation d'énergie n'est-il pas une obligation dans le cadre de la prochaine ouverture à la concurrence ?

MCD : C'est en effet une démonstration de performance, un signal fort vers notre client, Ile-de-France Mobilité, mais aussi pour RATP Dev, qui pilote nos projets à l'étranger. Dans les appels d'offres, les critères RSE et la performance énergétique prennent de plus en plus d'importance. La certification ISO 50001 donne de la visibilité à notre démarche à toutes nos parties prenantes, dont les collectivités et les voyageurs. Cela montre que nous ne sommes pas un opérateur comme les autres.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…