En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La RATP signataire de la charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le groupe RATP a signé le 9 décembre dernier la charte pour la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires publics et privés, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Cette charte d'engagement volontaire est proposée par le Plan Bâtiment Durable, présidé par Philippe Pelletier, aux acteurs du secteur tertiaire désireux d'engager l'amélioration énergétique de leur parc, ainsi qu'aux organismes collectifs (associations, fédérations) qui "promeuvent les intérêts d'un métier ou d'un segment particulier du parc". Lancée officiellement fin octobre dernier, elle anticipe la mise en application de l'obligation, avant 2020, d'amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire ou dans lesquels s'exerce une activité de service public. Le décret d'application de la loi Grenelle 2 devrait être publié en 2014, avec plus de trois ans de retard.

La RATP figure parmi les 37 organismes (centres commerciaux, groupes immobiliers, banques, universités, centres énergétiques…) signataires à ce jour de la charte. Celle-ci les engage "à lier la mise en œuvre de leur plan de progrès à la déclaration d'un niveau d'objectif en matière d'économie d'énergie ainsi qu'à la communication de ce plan de progrès et, à intervalles réguliers, des résultats obtenus".

Les consommations énergétiques des bâtiments tertiaires de la RATP ont "déjà été réduites de 11% en 3 ans (avec une réduction de 45% sur la Maison de la RATP, siège de l'entreprise) grâce à une politique volontariste de travaux et la mise en place de bonnes pratiques dans le domaine", indique le groupe.

Aujourd'hui, la RATP gère 270.000 m2 de bâtiments tertiaires en Ile-de-France et environ 70 bâtiments. Les travaux engagés concernent notamment le remplacement d'éclairages (LED, mise en place de détection de présence pour l'éclairage, mise en place d'horloge d'extinction...), le remplacement des moyens de chauffage par des systèmes "plus performants (pompes à chaleurs nouvelle génération, groupes froids hautes performances avec récupération d'énergie)", a précisé le groupe.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager