Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Reach : quatre perturbateurs endocriniens devraient intégrer la liste des substances soumises à autorisation

Risques  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne ouvre une consultation jusqu'au 5 janvier 2021 pour une mise à jour de la liste des substances soumises à autorisation. L'annexe XIV du règlement Reach répertorie en effet les substances extrêmement préoccupantes qui nécessitent une autorisation avant leur mise sur le marché. Les phtalates DEHP, phtalate de dibutyle (DBP), le phtalate de benzyle (BBP) et le phtalate de diisobutyle (DIBP) devraient faire leur entrée dans la liste en raison de leurs propriétés de perturbateur endocrinien.

Réactions3 réactions à cet article

 

Bonjour,
Merci de votre article sur les perturbateurs endocriniens .
Mais moi ce qui me préoccupe le plus ce sont les aliments qu'on vend dans des supérettes qui sont plein de ces perturbateurs endocriniens.
Cordialement.
Nourdine.

Nourdine | 11 décembre 2020 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour.
Merci de préciser s'il s'agit de l'annexe XIV ou de la liste des SVHC. Les 2 informations sont données dans le même article et nécessite plus de précision...

Pierre GUERIN | 11 décembre 2020 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne comprends pas trop. Ces quatre cochonneries ont déjà été intégrées dans la liste REACh des Substances Very High Concern (SVHC) depuis 2009, ce qui impliquait de devoir informer si leur concentration était > 0.1%, ainsi que de quantifier les quantités utilisées (si > 1T/ans, notification vers l'ECHA). De plus, elles étaient déjà inscrites sur une liste d'autorisation depuis pas mal de temps, ce qui donnait des restrictions d'usage, et des demandes d'autorisation à l'ECHA pour des usages spécifiques exceptionnels (type pour certaines utilisations dans l'aéronautique). Dois-je conclure que tout ceci l'était en raison d'autres propriétés que celles de perturbateurs endocriniens (type reprotoxique)? Ou alors que leur intégration dans la liste d'autorisation était limitée dans le temps?
Pour Nordine, ces quatre phtalates sont des plastifiants, utilisés pour assouplir les plastiques type PVC... je serai vous, ce n'est pas dans les aliments que j'en rechercherais le plus, mais plutôt dans toute matière plastique utilisée pour les loisirs, l'ameublement OU LES JOUETS (fréquentes alertes RAPEX à ce sujet). Ces quatre phtalates sont suspectés d'être perturbateurs endocriniens, mais ne sont pas les SEULS perturbateurs endocriniens : il en existe aussi, d'autres perturbateurs, dans les retardateurs de flamme, certains métaux lourds, les Bisphenol , les alkyls phénols, les dérivés perfluorés (revêtement de poêle), etc....

nimb | 12 décembre 2020 à 07h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Solutions de rétention des eaux d'incendies Interalliance