En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les ONG commencent à réagir au plan « voiture propre » de Nicolas Sarkozy

Transport  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Suite à l'annonce du plan « voiture propre » par le Président de la République au Salon de l'Automobile 2008, les associations de protection de l'environnement commencent à réagir. La Fédération France Nature Environnement (FNE) rappelle que la voiture propre n'existe pas : elle aura beau émettre moins de CO2 et de polluants atmosphériques, elle occupera toujours autant l'espace et ne permettra en rien de lutter contre les problèmes d'étalement urbain ou même de sécurité routière, commente Michel Dubromel, responsable des questions Transports à FNE.

Le Réseau « Sortir du Nucléaire » critique également la notion de « voiture propre » et rappelle qu'une voiture électrique n'est « propre » que si elle est rechargée avec des énergies renouvelables. Si ses batteries sont rechargées sur le secteur, une voiture électrique est responsable de la production de déchets radioactifs mais aussi de fortes émissions de CO2, complète le Réseau qui se base sur un document de RTE et une étude de l'ADEME pour expliquer sa position. L'association explique ainsi que le branchement sur secteur des voitures provoquerait des pics de consommation encore plus élevés que ceux connus le soir lorsque les gens rentrent chez eux et allument leur chauffage et leurs équipements électriques. Or, les réacteurs nucléaires ne peuvent pas répondre à cette demande qui est alors satisfaite par les centrales thermiques (gaz, fuel, charbon).

Le Réseau « Sortir du nucléaire » souligne néanmoins qu'il est possible de recharger avec des énergies renouvelables les batteries des véhicules électriques comme c'est le cas à Montmélian où une centrale solaire recharge les 4 véhicules électriques de la commune.

Réactions2 réactions à cet article

 
pic de conso ?????????

citation:
"L'association explique ainsi que le branchement sur secteur des voitures provoquerait des pics de consommation encore plus élevés que ceux connus le soir lorsque les gens rentrent chez eux et allument leur chauffage"

C'est tout de même curieux que tout le monde branche ça voiture en même temps, d'autant que les conducteurs de VE (dont je fais partie) branchent leur voiture en heures creuses.

SNiF | 13 octobre 2008 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un moindre mal en attendant mieux

Il est paradoxal de qualifier de "voiture propre" un véhicule qui fait appel à des centrales thermiques à énergie fossile (charbon, fioul ou nucléaire) pour son rechargement.
Pour autant, il sera prochainement possible de séquestrer voire de valoriser les émissions de CO2 des centrales, ce qui permettra d'en abaisser l'impact écologique. C'est mieux que de le laisser filer dans l'atmosphère.
Pour le nucléaire, le débat reste entier sur l'avenir des déchets pour les 100, 1000 ou 10000 ans qui viennent.
Développer la filière de voiture électrique dès à présent permettra d'y intégrer la production décentralisée d'énergies renouvelables (solaire, éolien, biogaz etc.) Cela peut donc aller dans le sens de leur développement.

Lespi | 13 octobre 2008 à 22h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager