Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réchauffement climatique : +2°C en 17 ans au Canada

Gouvernance  |    |  Clément Cygler  |  Actu-Environnement.com

Les conséquences du réchauffement climatique est un sujet à discussion, voire à polémique. La montée des eaux, la hausse des émissions de CO2, la fonte des glaces, l'augmentation des températures… Beaucoup d'incertitudes, de nombreuses estimations, et de plus en plus de modélisations. Une donnée récente est pourtant sûre : la température de la baie d'Hudson (Canada) a augmenté de 2°C en 17 ans, selon le Centre de recherches nordiques (CEN).

Depuis 1994, 75 stations météorologiques ont été implantées dans cette région et ainsi pu enregistrer une hausse de la température. Cette dernière risque donc d'avoir des conséquences importantes sur l'environnement, notamment sur les régions du Québec et du Manitoba, plaine couverte de tourbières. “La hausse des températures causera une dégradation majeure du pergélisol. (…) Beaucoup de tourbières seront détruites, les arbres mourront, il y aura des émanations accrues de méthane”, explique Serge Payette, titulaire de la Chaire de recherche nordique en écologie des perturbations à l'Université Laval. Le chercheur prévoit que, pour le nord du Québec, ce changement de climat se traduit par un mois d'enneigement en moins par rapport à 1994.

Le Centre de recherche nordique de Churchill (CNSC) et le CEN vont ainsi étudier les effets de ce réchauffement sur le réseau trophique, soit les déplacements des espèces végétales et animales, et en particulier la désynchronisation qui risque de se présenter entre les herbivores et les plantes ou entre les prédateurs et leurs proies.

S'adapter au changement climatique

Par ailleurs, la semaine dernière s'est tenue à Bonn (Allemagne) la première réunion du Comité exécutif technologique au cours de laquelle les participants ont discuté des moyens de faciliter le développement de technologies permettant d'atténuer et de s'adapter au changement climatique.

Composé de 20 experts, ce comité a été créé dans le cadre de la Conférence de Cancun sur le climat en décembre 2010. Il est chargé de rendre opérationnel le Mécanisme technologique qui doit, parmi ses objectifs, stimuler la coopération internationale pour aider les pays en développement à se protéger des effets des changements climatiques.

“Le Comité doit constituer une plateforme efficace pour renforcer la collaboration entre tous les pays et l'engagement des parties prenantes afin de stimuler les échanges sur les besoins politiques, l'investissement et l'innovation”, a précisé Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager