Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La recherche sur l'effet cocktail des perturbateurs endocriniens s'accélère

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Dans une étude publiée le 3 septembre dans la revue Nature Communications, les chercheurs de l'Inserm et du CNRS à Montpellier ont démontré, in vitro, le risque d'effet toxique de deux substances chimiques perturbatrices endocriniennes mélangées, encore sujet à débat scientifique.

Sur les quarante molécules, dont le Bisphénol A, des pesticides et des médicaments, sélectionnées par les chercheurs français, ces derniers ont testé 780 combinaisons possibles d'effet cocktail. Ils ont découvert un "effet synergique, c'est-à-dire un effet démultiplié", pour deux molécules : l'éthinylestradiol (EE2), un des composants actifs des pilules contraceptives et le trans-nonachlor (TNC), pesticide organochloré interdit mais persistant dans le sol.

Bien que "très faiblement actifs par eux-mêmes", ces deux composés utilisés ensemble "ont la capacité de se fixer simultanément à un récepteur des xénobiotiques (PXR) situé dans le noyau des cellules et de l'activer de façon synergique", pouvant induire "un effet toxique", explique William Bourguet, qui a coordonné l'étude. L'éthinylestradiol et le trans-nonachlor "se stabilisent mutuellement dans la poche de liaison du récepteur", stimulant la synthèse de protéines de détoxification cellulaire. Or, ces protéines peuvent détériorer toutes sortes de molécules et détruire des médicaments.

Ce type d'effet cocktail est démontré "pour la première fois", a précisé M. Bourguet. "Il existe dans notre environnement environ 150.000 composés dont l'action combinée pourrait avoir des effets inattendus sur la santé humaine au regard de leur innocuité reconnue ou supposée en tant que substances isolées", ont prévenu les chercheurs.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SaphyGATE G : portique de détection de la radioactivité des chargements Pollutec 2021