Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Algues vertes : des recommandations de l'Anses visant à prévenir travailleurs et riverains

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Saisie par le gouvernement en février dernier, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses, née de la fusion Afssa-Afsset) a publié le 15 juillet dans un avis, plusieurs recommandations visant à protéger le public et les travailleurs exposés aux algues vertes, en particulier sur les côtes bretonnes.

La prolifération des algues vertes atteint généralement un pic à la mi-juillet ! Riverains des plages, touristes et professionnels peuvent tous être exposés aux risques liés aux dégagements de gaz toxiques issus des dépôts en putréfaction, a prévenu l'Anses dan son avis. L'Agence a recommandé hier – à destination des professionnels - le ramassage d'algues vertes ''fraîches'', dans les 24 heures voire dans les 36 heures qui suivent leur arrivée sur les plages, tout en précisant qu'il doit s'écouler moins de 48 heures entre le ramassage et le début du traitement.

Lorsqu'elles sont en état de putréfaction, ces algues dégagent en effet un gaz toxique, du sulfure d'hydrogène (H2S), qui peut provoquer des irritations des yeux, des voies respiratoires, voire en cas de concentration élevée (1.400 mg/m3) entraîner un arrêt cardiaque.

Le ramassage d'algues fraîches ''est le seul à même de dispenser de contraintes lourdes de protection lors du ramassage'', affirme l'agence en soulignant que ''les stockages intermédiaires sont à éviter autant que possible''. Les travailleurs au contact des algues doivent opérer dans des cabines fermées et être équipés de détecteurs d'hydrogène sulfuré.

L'Agence rappelle également aux promeneurs de ne pas pénétrer dans les zones ''dangereuses'' touchées par les algues vertes, signalées par des panneaux d'information. Pour la population générale, l'Anses recommande de ne pas s'approcher des dépôts d'algues. Les chantiers doivent en outre être balisés pour tenir le public éloigné.

Rappelons qu'environ 70.000 tonnes d'algues sont ramassées chaque année en Bretagne. Ces recommandations de l'Anses interviennent près d'un an (fin juillet 2009) après le décès d'un cheval intoxiqué par des algues vertes sur une plage des Côtes d'Armor. Un plan quinquennal a été présenté en février dernier par le gouvernement contre les marées vertes en Bretagne. Ce plan doit mobiliser au total 134 millions d'euros, dont 94 millions à la charge de l'Etat et de ses établissements publics, le reste devant être assuré par les collectivités territoriales.

Réactions4 réactions à cet article

 
algues vertes

J'aimerais poser quelques questions:Quelle est la distance réglementaire par rapport a des habitations pour créer une aire de stockage d'algues vertes?Est-il réglementaire d'enfouir des algues vertes dans le sol comme un épandage de lisier?La putréfaction des algues dans une aire de stockage a meme le sol n'est-elle pas dangereuse pour la nappe phreatique?La municipalité doit elle informer la population du mode de traitement des algues et de son lieu de stockage?Merci de vos réponses.

yve | 19 juillet 2010 à 21h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
J'ai été gazé et je ne veux plus être cobaye

On connaît le mal, on sait l'éradiquer, mais il faudra 50 ans pour y arriver , comment peu de gens peuvent-ils se moquer pas mal de la santé de millions d'autres , nous irons en vacances ailleurs et tant pis pour le tourisme, mon prof me disait , quand on est "C.." c'est pour la vie

pierrot | 10 août 2010 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Précision essentielle du promeneur que je j'étais.

J'étais assis sur mon rocher loin des tas d'ulves , en une 1/10 de seconde m'a vue s'est troublée ,j'ai perdu conscience ,je me suis retrouvé au bas du rocher avec une épaule en miette(maintenant je porte une prothèse à vie). H2S et NH3 sont mortels ce sont des gaz lourds qui fluctuent au gré des brises et pourtant j'étais loin de la plage le ramassage avait lieu à 11h du matin avec une forte chaleur et sans prévention aucune de la part de la commune ! avertissement très sérieux et réel .

pierrot | 19 août 2010 à 15h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les effets pathogènes peu précisés de H2S semblent se manifester après des expositions à des doses très variables suivant le lieu et l'individu.Il y a des algues vertes un peu partout en Bretagne.Comment caractériser H2S comme la cause indiscutable d'une atteinte pathologique chez l'homme ou l'animal?

pierre | 07 novembre 2011 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraREM, logiciel d'analyse de propagation des ondes électromagnétiques CSTB