En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'OMS recommande un seuil maximum de 100 Bq/m3 pour le radon

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
L'organisation mondiale de la santé invite ces Etats membres à établir ou renforcer les programmes de surveillance du radon dans les habitations. Gaz radioactif d'origine naturelle, le radon provient de la dégradation de l'uranium et du radium présents dans la croûte terrestre. Les risques pour la santé liés à l'exposition au radon ont été établis à partir de nombreuses études menées chez l'homme en particulier auprès des ouvriers des mines faisant apparaître un lien avec le cancer du poumon. Le radon est donc un cancérigène pulmonaire certain pour l'homme, classé dans le groupe I par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Suite à de nouvelles études, l'OMS conseille aux pays d'adopter des niveaux de référence de 100 Bq/m3. Si ce niveau ne peut pas être mis en application, l'OMS recommande que le niveau de référence ne dépasse pas 300 Bq/m3.

En France, les pouvoirs publics estiment que l'on peut distinguer trois niveaux en termes d'exposition : en dessous de 400 Bq/m3, « la situation ne justifie pas d'action correctrice particulière » ; entre 400 et 1.000 Bq/m3, « il est souhaitable d'entreprendre des actions correctrices simples » ; au-delà de 1.000 Bq/m3, « des actions correctrices, éventuellement d'envergure, doivent être impérativement conduites à bref délai, car on aborde un niveau de risque qui peut être important. »
Mais cette réglementation pourrait évoluer. La loi de réforme de l'Hôpital du 21 juillet 2009 instaure pour certaines zones du territoire une obligation de réaliser un diagnostic du radon pour les propriétaires d'immeubles à usage d'habitation et une obligation de réalisation de travaux en cas de dépassement d'un niveau d'activité. La définition des zones concernées, des catégories d'immeubles, des niveaux maximaux d'activité et des mesures nécessaires pour réduire l'exposition seront définis par décret.

Réactions1 réaction à cet article

 
une prise de conscience

Heureuse nouvelle cette proposition de la part de l'OMS.bravo et merci pour le respect de la santé
En effet l ancienne recommantion était de 400 bq /m3 en précaution et de 1000 bq/m3 en seuil d'alerte .(la prise de conscience)
Ce nouveau seuil de 100bq/m3 est un seuil de précaution tout a fait convenable vis a vis des effets cancérigène sur les poumons ,dont le radon est responsable( le deuxieme apres le tabac,classé 1A par le CIRC). Santé et Habitat Sain

jean -marc | 03 novembre 2009 à 13h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager