Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Reconversion des friches : forte mobilisation autour des appels à projets

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le plan de relance du Gouvernement prévoit 300 millions d'euros pour la reconversion des friches sur deux ans, dont 40 millions d'euros gérés par l'Agence de la transition écologique (Ademe). Lancé en novembre dernier par l'Ademe, l'appel à projets dédié à la reconversion de friches polluées vient de se clôturer et remporte un franc succès. Le 11 mars, le ministère de la Transition écologique a annoncé avoir reçu 192 candidatures (92 pour le financement de travaux et 100 pour des études). Au total, le montant des dépenses éligibles est estimé à 190 millions d'euros et est supérieur aux 40 millions alloués pour cet appel à projets.

Une enveloppe de 259 millions d'euros sur deux ans est aussi mobilisée pour accompagner le recyclage foncier des autres types de friches, sur l'ensemble du territoire national. La clôture de ces appels à projets régionaux s'échelonne entre le 26 février et le 19 mars. Au 5 mars, alors que sept appels à projets régionaux sont clos, plus de 700 dossiers ont déjà été déposés, représentant plus de 1,1 milliard d'euros de subventions demandées. Les projets sélectionnés par les préfets de régions dans le cadre de leur enveloppe régionale doivent être annoncés d'ici le 15 avril 2021. Au regard de l'intérêt des projets et sur proposition des préfets, des lauréats complémentaires seront ensuite sélectionnés jusqu'au 15 mai.

« Ces premiers chiffres montrent que ces dispositifs, qui visent à faire sauter le verrou du coût du recyclage foncier pour l'engagement en phase opérationnelle des projets d'aménagement et de construction, suscitent un réel engouement et une forte mobilisation des acteurs locaux », a souligné le ministère. « Le fonds mis en place par le plan de relance permet de débloquer des situations qui ne pourraient l'être sans soutien public, et témoigne de l'engagement opérationnel du Gouvernement en faveur de la sobriété foncière ».

Réactions1 réaction à cet article

 

Dans les anciens sites industriels ça ne manque franchement pas, au Mans des quartiers entiers sont comme ça.
Mais aussi d'anciens terrains militaires plus du tout utilisés mais minés (bombardements.) 167 ha alors qu'on a préempté à droite à gauche des terres à bon niveau hydrique.

pemmore | 16 mars 2021 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager