En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De nouveaux recours contre des SRCAE et des schémas régionaux éoliens

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

La Fédération environnement durable (FED) indique dans un communiqué de presse avoir déposé, avec "plusieurs centaines d'associations et des milliers de particuliers", plusieurs recours juridiques pour faire annuler les Schémas régionaux climat air énergie (SRCAE) et les Schémas régionaux éoliens (SRE) qui ont été validés par les Préfets. Si les premiers n'ont qu'une valeur prospective, les seconds, qui définissent les zones favorables au développement de l'éolien, sont opposables.

Début septembre, un premier recours avait été déposé contre le SRCAE de Midi-Pyrénées. Désormais, ce sont les schémas de l'Alsace, de l'Aquitaine, de l'Auvergne, de la Bourgogne, du Centre et de la Champagne- Ardennes qui sont attaqués. Et "de nouvelles actions sont en cours ou programmées dans les régions qui n'ont pas encore finalisé leurs SRCAE : Basse Normandie, Bretagne, Franche Comté, Haute Normandie, Ile de France, Languedoc- Roussillon, Lorraine, Nord Pas de Calais, Pays de Loire, PACA, Poitou- Charentes, Rhône-Alpes", précise la FED.

L'association dénonce entre autres "l'absence de transparence démocratique" et "le ravage programmé de la France par des dizaines de milliers d'éoliennes".

Réactions11 réactions à cet article

 

La fed roule pour l'industrie nucléaire comme le cursus de ses équipes en témoigne et diffuse des chiffres totalement mensongers sur le web. Elle n'a rien d'environnement durable, c'est une officine qui prétend représenter plus de 800 associations dont on attend toujours la liste et qui en réalité fait du lobbying pro-nucléaire. La France dispose du 2eme gisement venteux d'Europe et une part d'éolien dont l'électricité est moins coûteuse que celle d'un EPR sans les inconvénients et s'intègre au réseau actuel jusqu'à 38% selon ERDF est tout à fait acceptable et bénéfique comme diversification énergétique pour l'avenir sans impact majeur pour l'environnement dans les sites par exemple souvent industriels et portuaires choisis. En plus celà concerne environ 300 entreprises directement et au minimum 60.000 emplois durables locaux à horizon 2020. Plus de 140 pays ont dès à présent opté pour l'éolien dans le monde et la France est au centre du réseau européen Nord/Sud. Il n'y a donc pas de raison de se soumettre à ces lobbyistes manipulateurs de chiffres qui roulent pour leurs intérêts particuliers et non l'intérêt général.

Scientifique | 04 octobre 2012 à 23h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Entièrement d'accord avec Scientifique. Il est mis en place des outils de planification du développement des EnR et de lutte contre le changement climatique, définissant notamment des zones potentiellement favorables à l'éolien (c'est-à-dire qu'un projet est envisageable, non pas qu'il va forcément se faire, puisque son aboutissement sera soumis aux longues procédures d'autorisations habituelles, avec l'aval des élus et des riverains, cf enquête publique notamment). L'idée est d'avancer sur ce sujet sensible au lieu d'attendre la création des nouvelles EPR et l'enfouissement des déchets à 500m de chez nous. Et certaines personnes n'ont manifestement d'autre activité ou but au quotidien que de bloquer systématiquement la moindre initiative allant dans ce sens. C'est affligeant.

Freretoc | 05 octobre 2012 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

OUI !Scientifique.Nous ne roulons que pour nos intérêts particuliers que nous défendons car ces éoliennes nous sont imposées par ces lobbyistes manipulateurs qui grujent les paysans,les maires des communes,les présidents de comcom et d'autres qui ne sont attirés que par le FRIC que l'on fait miroiter comme un miroir aux alouettes.Quand le piège s'est refermé,il est déjà trop tard et il faut subir les foudres des habitants à qui l'on a menti.L'intérêt général serait d'aller installer ces éoliennes près des villes(grosses consommatrices d'électricité à toute heure) ou dans les zones industrielles(comme promis au départ)mais je crains que nous ne le voyons jamais....

kyrnos43 | 05 octobre 2012 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Assez de propos gratuits tenus ! Le mal est fait et les populations rurales concernées par l'éolien n'ont pas eu leur mot à dire. Les enquêtes publiques habillent le terrain juridique, elles ne sont pas prises en compte. Autour de nous dans la Loire, l'Ardèche, la Drôme, l'Ain, l'Isère, la Haute Loire, l'Allier, c'est plus de quarante associations qui sont membres des Fédérations Nationales contre l'éolien tel qu'il est imposé aujourd'hui. Pas une seule de ces associations est pro-nucléaire. Nous sommes tous pour le développement des énergies renouvelables, dont l'éolien, mais pas n'importe où pas n'importe comment. Les décisions appartiennent aux habitants pas aux lobbyes.
Commençons par dépenser l'argent des Français par l'information et par la réalisation d'économies d'énergies. La Charte de l'Environnement adossée à la Constitution prévoit LA PARTICIPATION des habitants et des associations pendant toute la durée d'élaboration des projets qui concernent l'environnement. Commençons par respecter les textes qui régissent notre société !

APAG | 05 octobre 2012 à 11h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour les SRE la DREAL a été désignée "commission technique", on ne peut être juge et parti. La DREAL nous a asséné des idées générales, s'appuyant sur le climat qu'il ferait en 2050 et 2080, la conclusion est édifiante : 95% des communes de la Nièvre sont éligibles à l'éolien. Nous sommes devant un business que rien ne semble arrêter: la mise en route d'une volonté publique très forte, relayée par l'appareil de l'Etat. Les opposants doivent être écoutés, le passage en force est inconcevable, ils dénoncent le coût réel, la dangerosité, l'inutilité technique. Non aux trusts à l'affut des aubaines de manne d'argent public sur le dos des contribuables. Halte aux moulins modernes budgétivores, dans la Nièvre rares étaient les moulins à vent anciens et pour cause, le département a un vent faible. Ces machines doivent être implantées en mer. La concertation et un meilleur équilibre démocratique des commissions consultatives, seraient un enrichissement pour le débat public.

DECAVIPEC | 05 octobre 2012 à 18h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tous les pro éoliens ne parlent que de chiffres vrais ou faux pour eux et pour nous les antis.Les chiffres ne sont pas appropriés lorsque l'on parle de souffrance des voisins des éoliennes,de beauté des paysages,de dégradation de pays,de vies brisées,de villages en conflit etc...Nous sommes dans une société qui court,NON,qui galope à sa perte,perte d'identité,de bon sens et surtout pour certains de FRIC !Dans ma lutte contre cette arnaque éolienne,les chiffres,dans mon discours, viennent en dernier recours pour argumenter mes convictions.

kyrnos43 | 06 octobre 2012 à 06h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis prêt à prendre le risque d'une action en justice de la part de la FED pour diffamation. Ce serait une bonne occasion d'aller examiner de près les pratiques et les financements de cette fédération, qui multiplie la communication mensongère utilisant les techniques de manipulation et multiplie les recours ou tentatives de recours abusifs.
J'affirme que la FED est en réalité soutenue par le lobby pro-nuclaire, et en est une émanation.
La "défense" de l'environnement et l'intérêt général sont en fait des prétextes dont la FED se contrefout. Deux objectifs ou enjeux la motivent : le développement du nucléaire et le syndrome NIMBY (pas derrière chez moi).
La Cour des Comptes vient de rendre un "avis" sur l'action de la Fondation Nicolas Hulot. A quand un audit de cette institution sur les pratiques et financements de la FED.

Anti manipulation | 06 octobre 2012 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Défit relevé, Anti manipulation.
Dans la même foulée, nous pourrions faire un état des lieux, à savoir qui manipule les organisations structurées de pro-éoliens, et qui les finance.
OK ?

Tireman | 15 octobre 2012 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La FED, pro nucléaire ? On voit que vous ne nous connaissez pas.
En revanche vous , les pro éolien, vous roulez pour qui ? Pour vous même, pour vous remplir les poches.

Nous, on n'a rien à gagner, tout à préserver, ce qui déjà légitime notre combat.

laure | 17 octobre 2012 à 23h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Soutien à Laure. :-)

Tireman | 18 octobre 2012 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je constate que les pro éoliens sont de sacrés farceurs en prétendant que les anti-éoliens ont besoin du financement de la "filière nucléaire" pour faire valoir leur opposition au SRCAE. Ceci est une supercherie de plus dans, le Commerce éolien qui rappelle les fâcheuses coutumes du stalinisme, attaquer l'adversaire par le mensonge pour le déstabiliser. Le nucléaire,source d'énergie banie par les écolos verts et les bobos roses est entre les mains de l'EDF donc des organisations syndicales qui profitent largement du pactole des énergies dites durables notamment par le 1% du CCAS, ce qui fait que les pro éoliens sont financés par le consommateur et le contribuable français
Est-il si difficile de voir la vérité en face?
Et puis dans toutes les régions les cas de confusions d'intérêts entre les pro-éoliens et les porteurs de projet, très larges dans leurs distributions financières aux Communes consentantes, ne sont-ils pas la preuve de la concussion qui règne en France y compris avec certaines structures de l'Administration, pour faciliter l'implantation de parcs?
Allons Messieurs ne nous jouez pas le rôle de la jeune fille effarouchée à propos de vos pratiques outrancières, elles sont notoires.

Saint Martin | 24 décembre 2012 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager