Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Attribution des fréquences 5G : le Conseil d'État saisi en référé

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le 18 novembre, les associations Agir pour l'environnement et Pour rassembler, informer et agir sur les risques liés aux technologies électromagnétiques (Priartem) ont annoncé avoir saisi le Conseil d'État en référé afin de suspendre les attributions de fréquences 5G.

« Le gouvernement a décidé de passer en force en attribuant officiellement les fréquences 5G aux opérateurs », estiment les deux associations. Elles évoquent quatre raisons principales pour justifier leur recours : la mobilisation de « plus de 125 000 personnes » via la pétition stop5G, leur volonté de faire émerger un réel débat public, « l'hostilité grandissante » des élus locaux et les questions relatives aux effets sanitaires et aux impacts environnementaux de la 5G.

« L'agenda retenu ne fait aucun doute, estiment les plaignants, ce passage en force n'est dicté que par la volonté des opérateurs et équipementiers de profiter du Black-Friday et des périodes de Noël pour vendre de nouveaux portables. »

Réactions1 réaction à cet article

 

A Nantes les anti 5 G proviennent des actions et collectifs anti-linky. Une victoire à Bordeaux contre le LINKY :
https://linky.mysmartcab.fr/ressources/linky-ca-bordeaux.pdf
Ce jugement dope les groupes mobilisés contre la 5G. Certes la pose du filtre est une "compensation" comme on trouve après les gros travaux de VINCI et autres, car la nature du filtre n'est pas notée, et l'efficacité ne sera probablement pas testée.
Remettre l'ancien compteur électromagnétique aurait été plus clair. On voit maintenant que des écologistes qui surfaient sur les nouveaux concepts, adeptes des smart city, smarts grid, et qui ont fait la promotion des linky se font maintenant plus discrets sur la 5 G, et le moratoire qu'ils ont demandé juste avant les élections. Une révision des normes d'exposition s'impose. Linky : ENEDIS se doit de délivrer REELLEMENT comme la réglementation l'impose, une tension sinusoïdale, débarrassée de toute autre onde genre CPL.
5G Les normes ne doivent pas être décidées et faites par les opérateurs pour délivrer leurs ondes au moindre prix mais pour respecter la santé des êtres vivants. Normes de 1999, du dernier millénaire donc. Soit de 28 V/m entre 10 et 400 MHz, entre 28 et 61 V/m entre 400 MHz et 2 GHz, et 61 V/m au-delà de 2 GHz jusqu’à 300 GHz. Et la pose des pylônes ne doit pas se faire au plus près des habitations et habitats, cela doit se faire en concertation avec les maires des communes. On n'est pas dans un western avec 5 cowboys.

J Cl M 44 | 23 novembre 2020 à 15h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager