En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Post-Fukushima : Sortir du nucléaire et Greenpeace contestent devant les tribunaux le report du calendrier

Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Jeudi 22 août, le réseau Sortir du nucléaire (RSN) a annoncé avoir déposé avec Greenpeace France une plainte contre EDF et un recours contentieux contre une décision de l'Autorité de sûreté nucléaire retardant la mise en œuvre des dispositions post-Fukushima.

En 2012, dans le cadre des mesures post-Fukushima, "l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait exigé d'EDF qu'elle équipe d'ici fin 2018 ses réacteurs de « diesels d'ultime secours » (DUS), qui pourraient fonctionner même en cas d'aléas naturels extrêmes et prendre le relai des générateurs diesels existants en cas de défaillance", rappelle RSN. En juillet 2017, EDF a annoncé à l'ASN ne pas pouvoir respecter le calendrier et demandé un délai. "EDF aurait retenu deux entreprises qui ne disposaient pas des compétences techniques requises pour répondre au cahier des charges", explique RSN, qui accuse l'entreprise d'être "négligente". Aujourd'hui, seulement six des 58 diesels d'ultime secours prévus sont opérationnels sur le parc nucléaire français, rapportent les deux associations.

En réponse, "l'ASN a accordé un délai à EDF jusqu'à fin 2020 pour installer tous les diesels d'ultime secours, en échange de contrôles accrus". Elle a aussi exempté la centrale de Fessenheim, au motif qu'elle doit être mise à l'arrêt entre 2020 et 2022. L'association reproche à l'ASN d'avoir cédé à la demande l'EDF et de ne pas avoir utilisé les moyens à sa disposition pour faire appliquer le calendrier initial de déploiement des DUS. "Ces choix traduisent une orientation inquiétante du contrôle de la sûreté", estiment RSN et Greenpeace, qui déposent un recours contre la décision de report du calendrier de déploiement des diesels d'ultime secours.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager