En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Récupération de la chaleur des moteurs : Enogia et IFPEN concluent un partenariat

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Récupérer la chaleur perdue des gaz d'échappement des moteurs à combustion de 100 kW à 1 MW, aussi bien dans les installations stationnaires (groupes électrogènes, installations de cogénération) que dans les transports (ferroviaires et maritimes) : c'est l'objectif du partenariat que viennent de conclure la start-up Enogia et IFP Energies nouvelles (IFPEN). Il vise la commercialisation d'une gamme de technologies Rankine de conversion de chaleur en électricité sur deux types de marchés : les systèmes de cogénération et groupes électrogènes (une production de 5 à 10% d'électricité additionnelle) et les motorisations fluviales, navales et ferroviaires, et à plus long terme les poids lourds et autocars (la récupération de la chaleur des gaz d'échappement réduira la consommation de carburant de 5 à 10%).

Enogia commercialisait déjà une gamme de produits destinés à améliorer le rendement des groupes électrogènes, notamment auprès d'exploitations agricoles (unités de méthanisation). Ce partenariat va donc permettre d'élargir sa gamme.

Des unités pilotes sont en cours d'installation sur des sites industriels et de recherche.

Réactions1 réaction à cet article

 

La récupération de chaleura étages multiple telle que la cogénération a une limite économique et non pas technique.
Lire dans cette news que le procédé pourrait s'appliquer aussi a des installations de cogénération ou la chaleur a déja été récupérée une fois laisse perplexe.
Actuellement on construit des centrales a gaz qui emploient d'abord une turbine à gaz (sorte d'énorme réacteur comme sur les avions). La turbine a gaz exploite la vitesse des gaz de combustion qui restent donc encore trés chaud. Ensuite ces gaz alimentent une chaudière à vapeur couplée a une turbine a vapeur. Là, aprés avoir pris l'énergie cinétique on prend la chaleur. La cogéneration exploite la chaleur résiduaire pour la distribuer dans un réseau de chaleur.
A ce niveau de température on peut encore extraire de la chaleur à bas niveau et alimenter un système thermique. Seulement plus le niveau de chaleur est bas, plus grande doit être l'installation Cela coute donc cher pour un résultat minime.

ami9327 | 07 avril 2014 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager