En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'attrait environnemental du recyclage des balles de tennis en question

Des millions de balles jaunes sont jetées chaque année. Mais ce gisement de caoutchouc synthétique est très éclaté sur le territoire. De plus seule une moitié de la balle est valorisable. Le bénéfice environnemental de cette filière de collecte et de recyclage semble donc à préciser.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste Clarke Actu-Environnement.com

Environ 14 millions de balles sont utilisées chaque année en France. Avec une durée de vie comprise entre un à deux ans, ce sont près de dix millions de balles qui sont mises au rebut chaque année.

Pour un tennis durable

Lancée en 2008 par la Fédération Française de Tennis (FFT) dans le cadre de sa politique de développement durable en partenariat avec la Coved, la filiale déchet propreté du groupe Saur, l'Opération Balle Jaune permet de collecter puis de recycler les balles de tennis usagées. À l'instar d'une des filières de valorisation des pneus hors d'usage, le caoutchouc trouve une deuxième vie sous forme de sols sportifs offerts. 40.000 balles de tennis peuvent ainsi produire 100m² de revêtement de sécurité.

Grâce aux collectes 2010 et 2011, dix tapis sportifs ont été offerts à des organismes à vocation sociale, solidaire et/ou sanitaire comme des centres de rééducation, instituts médico-éducatifs, instituts d'insertion professionnelle, hôpitaux pour enfants. Les projets locaux sont aujourd'hui en majorité tournés vers le monde hospitalier (CHU d'Amiens, association « Hôpital sourire » à Toulouse) et le handicap moteur ou mental pour favoriser la rééducation, l'apprentissage ou l'insertion.

Un impact environnemental à préciser

Les balles sont collectées par camion à travers un Tour de France de plus de 30 étapes. Chaque camion au départ de la région lyonnaise, récupère 150.000 balles tout au long d'un parcours optimisé pour réduire l'impact carbone et rejoindre l'usine de traitement située en Picardie. Là, les balles sont broyées sous forme de granulats de caoutchouc, lesquels, mélangés à de la résine sont coulés pour réaliser les sols sportifs de sécurité.

Sachant qu'en 2012, 1.100.000 balles de tennis usagées devraient être collectées auprès de 23 ligues participantes, la distance parcourue en camion s'élève à environ 7.500 kilomètres. Malgré les optimisations, l'impact environnemental semble lourd pour collecter environ 10 % du gisement national. D'autant que la feutrine (bien qu'issue de fibres textiles recyclées) qui représente environ 50 % de chaque balle, n'est pas valorisable et constitue donc un déchet ultime.

Pourtant, selon les porteurs de l'opération, l'étude d'impact et le bilan carbone serait positif. Le recyclage des balles jaunes aurait donc plutôt une valeur symbolique en favorisant le recyclage et les gestes vertueux.

Réactions8 réactions à cet article

 

A propos du recyclage des balles de tennis ! La mise de ces balles dans les poubelles ordinaires, ne coûterait rien en transport, leur pouvoir calorifique améliorerait la combustion dans les usines d'incinération et produirait chaleur et énergie électrique. Arrêtons-donc ces recyclages idiots à n'imorte quel prix ! Paul Chérel

Chérel Paul - pas de pseudo | 14 juin 2012 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ou mettons au point un systéme plus efficace dans la collecte et la fabrication des balles ,l'incinération et rarement une solution plutot un probléme

lio | 14 juin 2012 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Même si l'opération ne parait pas aboutie et si bénéfique que cela, je pense qu'elle a le mérite d'exister, il suffit simplement de l'améliorer et trouver des solutions pour diminuer les impacts encore trop importants.
Pourquoi ne pas associer un transporteur à l'opération et faire collecter les balles de tennis, pour éviter que des camions roulent à vide au retour des tournées ?
Pourquoi ne pas essayer de recycler la feutrine comme le tissu par exemple qui deviens des pièces pour l'automobile (tapis de coffre par exemple) ?
Certes l'opération est à peaufiner, mais il n'y a pas que de l'incinération, la mise en décharge existe encore et cela fait autant de balles enterrées en moins.

Laurent Frontera | 14 juin 2012 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Rarement une solution, plutôt un problème, l'incinération ??? Qui dit cela ? Les journaux et les écolos. Le jour où les vrais spécialistes auront le droit de parler de ce qu'ils connaissent, la France aura fait un grand pas dans la raison, et le bon sens. Paul Chérel

Chérel Paul - pas de pseudo | 14 juin 2012 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

supprimons ce jeux idiot qu'est le tennis et il n'y aura plus de problème de pollution... il en est de même pour tous les sports qui consomment et font consommer de l'énergie fossile.

René03 | 15 juin 2012 à 14h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si le jeu idiot dont parle René est le boy-scoutisme gnangnan qui provoque cette bêtise qu'est le tour de France des camions ramasseurs de balles, alors je suis d'accord avec lui.
Merci à Paul et courage car le jour du grand pas qu'il évoque est encore assez loin, il faut le craindre...

Albatros | 26 juin 2012 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi les enseignes (GO Sport - Décathlon) ne participent pas à cette collecte?
Je ramène mes balles usagées lorsque je vais en acheter d'autres.

Olivier un joueur amateur.

______ | 26 août 2012 à 23h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne fais pas de tennis je ne peux donc pas recycler mes balles.

Pour compenser je suis un fervent utilisateur de téléphones portables du coup c'est eux que je recycle en les revendant.

Le principe est un peu différent même s'il vise tout pareil à diminuer notre impact écologique. Les mobiles sont complètement recyclés : soit remis sur le marché de l'occasion pour une seconde vie, soit les éléments qui le composent sont transformés en d'autres objets de la vie de tous les jours

Adamn | 05 février 2013 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager