Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Recyclage chimique du PET : Carbios dans la course à la baisse des coûts

Déchets  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

C'est dans le Grand Est, en Meurthe-et-Moselle, que la société Carbios va industrialiser sa technologie de recyclage chimique de PET, sur le site lorrain d'Indorama Ventures, fabricant de plastique recyclé. Grâce à son procédé breveté, la start-up française dépolymérise les déchets en plastique à l'aide d'enzymes triées sur le volet. Son démonstrateur, installé à Clermont-Ferrand en partenariat avec Technip Energies, a fait ses preuves, semble-t-il. Carbios passe désormais à l'échelle industrielle. D'ici à 2025, l'usine de Longlaville pourra traiter 50 000 tonnes de déchets en PET chaque année avec ce procédé chimique.

L'investissement requis pour le projet est estimé à 150 millions d'euros pour la technologie Carbios, comprenant notamment une étape de purification supplémentaire. En parallèle, un investissement estimé à 50 millions d'euros sera alloué à la préparation des infrastructures du site. Le projet devrait créer environ 150 emplois directs et indirects à plein temps. Pour financer tout ça, Carbios mise sur un soutien financier de l'État, de la région Grand Est et sur le prêt de 30 millions d'euros que lui a octroyé la banque européenne d'investissement (BEI).

Avec des clients comme L'Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe, qui se sont engagés à incorporer entre 25 et 30 % de résine recyclée dans leurs contenants, Indorama Ventures et Carbios veulent combler le manque de PET recyclé en Europe. Et l'enjeu est désormais de baisser les coûts de production : « Avec nos licenciés, on va continuer à améliorer notre process pour baisser le coût. On est convaincu que notre technologie sera au même prix que le pétrosourcé », argumente Martin Stéphan, drecteur général délégué de Carbios. Aujourd'hui, le PET vierge s'affiche à 1 600 euros la tonne, quand le PET recyclé mécaniquement est à 2 000 euros la tonne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XRF Vanta™ : analyseur pour le tri des métaux et du verre Olympus France