En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Recyclage de l'eau : l'interprofession laitière mise sur la reuse

L'eau issue du lait est un gisement estimé à plusieurs millions de mètres cubes par an. Mais considérée comme non potable, son utilisation reste limitée. Pourtant le secteur est très consommateur et milite pour une réutilisation de l'eau dans ses process.

Interview vidéo  |  Eau  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Depuis une dizaine d'années, la filière laitière étudie les différents moyens de limiter la consommation d'eau dans les élevages et les industries de transformation. Selon l'interprofession laitière (Cniel), la filière dans son ensemble, de la ferme à l'usine, a baissé sa consommation d'eau de 20% ces dix dernières années. Et si le secteur reste un gros consommateur d'eau, il est moins connu qu'il est aussi producteur d'eau. Une eau issue du lait, générée par exemple lors de la production de poudre de lait. Obtenue par évaporation ou concentration, elle est, en l'absence de tout traitement, considérée comme non potable.

Le site de Laïta de Créhen (Côtes-d'Armor), entreprise coopérative laitière du Grand Ouest, utilise en moyenne 1,6 L d'eau pour 1 L de lait transformé. 1.900 m3 d'eau potable sont utilisés chaque jour pour des opérations de lavage ou en formulation. Elle provient du réseau ou est directement pompée dans une nappe phréatique. Et si 900 m3 d'eau du lait sont produits dans l'usine, seuls 300 m3 sont utilisés pour le moment, essentiellement en prérinçage ou pour la préparation de solutions de nettoyage. Les 600 m3 restants repartent dans les eaux pluviales ou vers la station d'épuration du site. "Selon le niveau de technologie que l'on met, évaporation, filtration membranaire, osmose, on peut atteindre une qualité équivalente à celle d'une eau potable", assure pourtant Patrice Gourdon, directeur scientifique industriel de Laïta. La contrainte est réglementaire, liée à la classification des eaux potables et des eaux de récupération du lait."

L'étude Aquarelle, menée par Actalia, le centre technique et d'expertise agroalimentaire, a répertorié les différentes pratiques de recyclage de l'eau issue de la déshydratation du lait dans l'industrie laitière. Elle montre que l'eau issue du lait peut être utilisée pour des usages bruts comme le nettoyage des extérieurs des camions ou des locaux, en eau de rinçage des lignes de production, ou pour remplir les chaudières. L'étude chiffre la production d'eau issue du lait, rien que dans les producteurs de poudre de lait, à 5 millions de m3 par an. En savoir plus avec Patrice Gourdon, directeur scientifique industriel Laïta et Brice Bourbon, chargé de projet environnement chez Actalia.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour remplir les chaudières ?
Ce ne serait pas pour produire de la vapeur, plutôt ?
Cette eau doit sans doute être traitée et déminéralisée.

Albatros | 09 juillet 2019 à 13h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…