En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Recyclage des matelas : un marché de 5 millions de literies par an

Volumineux, multi-matériaux, les literies en fin de vie posent de réels problèmes d'élimination, tandis que le recyclage passe par une déconstruction complexe et surtout un coût de collecte important. D'autant que la responsabilité élargie des producteurs n'est pas encore de mise.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com

Nos bons vieux plumards délattés ne sont pas les amis de l'environnement. Imposants, il ne peuvent être aisément incinérés. Le plus souvent enfuis, ils entrainent des problèmes de stabilité des sols dans les centres d'enfouissement.

Si le recyclage passe par une déconstruction manuelle et fastidieuse du fait de la multitude de matériaux employés (bois, mousse, coton, laine, feutre, acier, polyuréthane etc…), la principale difficulté de la filière balbutiante en France réside dans le coût de la collecte. D'autant que la responsabilité élargie des producteurs (REP) qui aurait du voir le jour cette année pour les produits d'ameublement - au sein desquels figurent lits et sommiers et prévue dans la loi Grenelle 2 - a été repoussée à 2012.

Réactions3 réactions à cet article

 

Et si nous adoptions les matelas japonais ? ils sont composés de coton exclusivement. Ils présentent l' inconvénient d'être lourds et ont autant besoin d'être aérés que les nôtres (sauf que les Français n'aèrent quasiment jamais leur matelas).
Bien plus écologiques et par conséquent aucune difficultés de recyclage.

manunippon | 27 janvier 2011 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
J’ai découvert une société canadienne en cherchant une filière dans ma région pour valoriser/recycler de vieux matelas de laine. Un bug sur leur site ne permettant pas à un particulier de les contacter directement je voudrais savoir :
 Si l’Aquitaine est concernée dans le cadre de leurs projets d’extension.
 S’ils envisageraient de s’associer à Emmaüs – en l’occurrence Emmaüs Bordeaux-Parempuyre.
Vous remerciant pour votre écologique attention, je vous prie d’accepter mes meilleures salutations.

micoudu | 06 mai 2012 à 19h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne savais même pas que c'était possible! Est-ce qu'il y a beaucoup de gens à Montréal qui font le recyclage de leurs matelas? J'aimerais bien essayer moi-aussi!

christophe labrosse | 10 avril 2013 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…