En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La filière du papier recyclé se cherche une stratégie

Les marchés asiatiques importent de plus en plus, pour leurs industries papetières, de papiers et cartons récupérés en Europe. Ce phénomène crée des tensions en approvisionnement et en prix. Le secteur tente de réagir.

Déchets  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
   
La filière du papier recyclé se cherche une stratégie
   
Décidément, les marchés asiatiques font la pluie et le beau temps dans le secteur des matières premières secondaires… Ces économies en croissance sont de grandes consommatrices de matières recyclées. L'économie chinoise notamment est demandeuse de papiers et cartons recyclés (PCR), ayant elle-même peu de forêts exploitables par l'industrie papetière. Depuis la fin des années 90, les marchés européens alimentent donc les industries papetières asiatiques. Cette fuite inquiète les papetiers européens.

''Alors que le taux de récupération des papiers et cartons augmente sans cesse, l'approvisionnement devient difficile'', explique Isabelle Boccon-Gibod, présidente du groupement français des papetiers utilisateurs de papiers recyclables (Revipap).
Ainsi, sur 6,9 millions de tonnes récupérées en 2009 (+0,4 % par rapport à 2008), seulement 4,9 M ont été consommées en France, soit une chute de 12 % par rapport à 2008. Les importations ont diminué (789.000 t en 2009 contre 949.000 t en 2008), les exportations ont quant à elles augmenté de 26 % (2,7 Mt en 2009 contre 2,2 Mt en 2008). Alors qu'en 2000, la Chine importait moins de 5 Mt de PCR, elle en a importé près de 25 Mt en 2008. ''Ces évolutions sont dramatiques'', estime Isabelle Boccon-Gibod. Plus de la moitié de la consommation chinoise de papiers récupérés est issue des importations. La Chine est le plus gros client des marchés européens, avec 8 Mt importées en 2008 (11 Mt au total pour l'Asie). 772.000 tonnes de PCR français ont pris la route de l'Asie en 2009 (dont 567.000 pour la Chine).

Ce phénomène ne cesse d'augmenter (la demande asiaitique constitue désormais 20 % des quantités récupérées en Europe) alors même que l'industrie papetière est en crise en France (fermetures de sites…). ''La question des débouchés de la collecte se pose. Nous pensons qu'il faut développer des capacités industrielles de proximité. Il est important d'être autonome dans la gestion des déchets sur des bassins géographiques logiques. L'export ne devrait être qu'une variable d'ajustement''. Pourtant aujourd'hui, la demande asiatique dicte les prix du marché. Selon Revivap, ''loin de favoriser un développement industriel , les efforts de collecte et de tri français et européens s'accompagnent d'une fragilisation croissante de leur industrie et de leurs systèmes de gestion des déchets. (…) Il faut désormais mettre en place les conditions propres à renforcer et à développer les capacités industrielles qui assurent la fermeture des boucles de recyclage''.
Mais les papetiers peinent à définir une stratégie précise. ''Il s'agit de développer des solutions écologiquement et économiquement justifiables. Cela passe d'abord par une définition du principe de proximité que l'on veut développer (échelle européenne ou nationale par exemple) mais aussi en conditionnant par exemple le soutien aux éco-organismes à un recyclage effectif. Il ne faut pas perdre de vue que les produits que nous exportons hors Europe partent avec des financements européens''. Pour exemple, la collecte municipale est en partie financée par le contribuable...

Réactions4 réactions à cet article

 
PCR & Ethanol

Le PCR, en dehors de l'industrie papetière, pourrait créer des activités nouvelles importantes, et en particulier dans l'industrie "verte". Le PCR pourrait, par un procédé simple et déjà existant à l'étranger, permettre la production d'éthanol qui pourrait être alors mélangé à nos carburants. Pourquoi ne pas transformer les sites de nos vieilles papèteries en usine de production d'éthanol de 2° génération, donc un produit écologique et créateur d'emplois. D'après mes sources, 100 000 tonnes de PCR devrait permettre la production de près de 50 000 m3 d'éthanol et l'emploi de 50 personnes. A réfléchir.......

RMBB | 31 mars 2010 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le comble du recyclage!

C'est quand même bien le comble que ce que l'on recycle avec un objectif environnemental affiché soit transporté et utilisé à l'autre bout de la planète!! A quoi sert de bassiner les citoyens avec la nécessité de réduire la pollution, de limiter leurs transports etc. si les efforts qu'on leur demande en matière d'environnement aboutissent à de telles aberrations?? De la récupération du papier chez les particuliers français à son arrivée chez les chinois, on peut se demander si cette opération est bien un bénéfice environnemental...!

claire | 01 avril 2010 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ethanol à suivre...

Très bonne idée que celle de RMBB. Mais également, au lieu de vendre bêtement au Chinois, sans échange, pourquoi, ne leur vendons-nous pas notre savoir-faire en matière d'éxploitation forestière. Et comme ça ils replanteront chez eux pour faire plus de papier, qu'ils recycleront, au lieu de venir prendre des ressources ailleurs, ce qui pollue. Et nous comme cela, nous créons des jobs à l'export, aussi. Des jobs durables (avec suivi, et service après vente). (ce qui n'empêche pas l'idée de RMBB).

Lys75 | 01 avril 2010 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les papetiers français

Les papetiers français ne pèsent pas lourd dans le monde du papier!
En papeterie comme dans les autres secteurs économiques la France est devenu un pays consommateur et non producteur. Depuis 10 ans la France détruit son tissu industriel papetier, celui-là même qui produit la pâte à papier (vierge mais aussi recyclée). La liste des papeteries disparues est longue...vallée du grésivaudan!
Il est bon de rappeler au consom'acteur qu'il existe 2 types de papeteries, celles qui produisent la pâte a papier et celles qui fabriquent le papier.

jean-louis | 23 juin 2010 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…