En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Émissions de CO2 des voitures : les constructeurs progressent vers l'objectif européen de 130 g/km

Selon T&E, les constructeurs automobiles sont en passe d'atteindre l'objectif d'émissions de CO2 fixé par l'Europe pour 2015. Ces progrès résultent à la fois des améliorations techniques et de la hausse des ventes des voitures les plus légères.

Transport  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
   
Émissions de CO2 des voitures : les constructeurs progressent vers l'objectif européen de 130 g/km
   

Transport et environnement (T&E) a publié le 4 novembre son rapport annuel sur les progrès réalisés par les principaux constructeurs en matière de réduction des émissions de CO2. Réalisée à partir des données publiées par la Commission européenne, l'édition 2010 distingue la part des progrès attribuable à la crise économique (achat de véhicules plus petits et moins onéreux) de celle associée aux progrès techniques.

Premier constat, l'industrie automobile dans son ensemble a réduit de 5,1% les émissions de CO2 moyennes des véhicules vendus en 2009 par rapport à 2008. Tous les constructeurs affichent des réductions comprises entre 2 et 10%. Le niveau moyen d'émissions des 13,8 millions de voitures vendues en 2009 dans l'Union européenne ressort à 145,7 grammes de CO2 émis par kilomètre (g/km) contre 153,5 g/km en 2008.

La fédération européenne d'associations note que globalement les constructeurs ont parcouru en un an un tiers du chemin qui les séparait de l'objectif de 130 g/km fixé par l'Union européenne pour 2015. Ainsi, ils "devraient atteindre l'objectif de 2015 avec des années d'avance", puisque le niveau de 130 g/km est inférieur de 11% à la moyenne enregistrée en 2009.

Les marques françaises sont bien classées, mais ne progressent pas

Les "primes à la casse" ont joué un rôle dans cette chute du niveau moyen des émissions, notamment en favorisant les véhicules plus légers, "mais elles n'explique pas l'ensemble des progrès", explique l'ONG. En effet, la moitié des réductions serait liée à l'amélioration des technologies de transmission.

S'agissant des différentes marques étudiées, il ressort que Toyota a réalisé les progrès les plus importants avec une baisse de 10% des émissions moyennes des véhicules vendus. La firme japonaise se classe en deuxième position, avec une moyenne à 132 g/km, derrière Fiat qui enregistre une baisse de 5,3% à 131 g/km.

Par ailleurs, le rapport estime que "Toyota, Suzuki, Daimler, Mazda et Ford sont les constructeurs ayant réussi les progrès les plus importants via l'amélioration de leurs véhicules plutôt que par la vente de voitures plus légères." L'application de technologies liées à l'efficacité énergétique des véhicules permet de réduire de plus de 3% les émissions moyennes des véhicules vendus par chacun d'entre eux en 2009. À l'opposé se sont Hyundai, Suzuki et Fiat qui auraient réduit le plus leur niveau moyen d'émissions grâce aux subventions associées aux ventes de véhicules.

Côté producteurs français, le groupe PSA et Renault obtiennent de bons classements globaux, mais réalisent de piètres progrès par rapport à 2008. Peugeot - Citroën se classe ainsi en troisième position avec des émissions moyennes à 136 g/km et Renault est quatrième avec un niveau à 140 g/km. Par contre, avec une réduction de 2,7% par rapport à 2008, Peugeot – Citroën n'est classé que douzième en termes de progrès réalisés. Quant à Renault, le groupe est quatorzième et dernier du classement avec une amélioration de 1,8% de la moyenne des émissions des véhicules vendus.

"L'analyse révèle que Renault et BMW, et dans une moindre mesure PSA, ont stagné en 2009 en matière d'amélioration des technologies des systèmes de propulsion", indique P&E, précisant que "le cas de Renault, qui présente une petite augmentation des émissions de CO2 du fait du facteur technologique, pourrait s'expliquer par la croissance des parts de marché de la marque Logan." En effet, selon l'étude de P&E, Renault est le seul groupe à afficher une dégradation des performances techniques de ses véhicules. L'intégralité de l'amélioration du niveau moyen des émissions enregistrée en 2009 par le groupe français repose sur la vente de véhicules plus légers.

Enfin, s'agissant des différents Etats membres de l'Union européenne, seules la République tchèque et la Roumanie voient croître le niveau moyen des émissions des véhicules vendus sur leur territoire. Les pays de l'Europe de l'Ouest "enregistrent de bons progrès, allant d'une baisse de 3,6% au Portugal à une chute de 7,9% en Ireland."

Pour France nature environnement (FNE), "l’effort consentit par les constructeurs pour les véhicules de tourisme […] doit être complété et encouragé par l’instauration d’un texte fixant des objectifs ambitieux en termes de réduction des émissions de CO2 concernant les utilitaires." Un projet de règlement fixant un niveau moyen d'émissions pour les véhicules utilitaires est actuellement discuté devant le Parlement européen.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager