En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les régions rappellent leur engagement dans la lutte contre le changement climatique

Gouvernance  |    |  Marie BernardActu-Environnement.com
Plus que jamais, l'institution régionale doit être un vecteur de cohésion, dans un monde qui doit faire face à des chocs sans précédent, a déclaré Jean-Yves Le Drian, le président de la région Bretagne, à l'occasion du premier Sommet mondial des Régions sur le changement climatique qui a réuni quelques 59 Pays et 98 régions, à Saint-Malo (35), les 29 et 30 octobre.

Organisé par la Conférence des Régions périphériques maritimes (CRPM), le réseau nrg4SD (Network of Regional Governments for Sustainable Development*) ainsi que leurs partenaires*, le Sommet a été l'occasion pour les régions de confirmer leur engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Revenant en premier lieu sur la crise financière, Claudio Martini, le président de la région Toscane a estimé que si certains gouvernements considèrent aujourd'hui prioritaire de sauver l'économie et de faire passer Kyoto en seconde rang, ce discours est dangereux car il n'y a pas de contradiction entre la défense des intérêts économiques et la défense des intérêts de la planète.

Ces positions ont été partagées par Nicolas Hulot, qui voit dans ces crises (alimentaire, énergétique, écologique et climatique) une occasion inespérée pour pouvoir imaginer un monde différent, basé sur des valeurs nouvelles sûrement plus durables. Aussi, l'énergie renouvelable doit être une grande opportunité non seulement pour réduire les émissions de CO2, mais aussi pour relancer le marché du travail ainsi que pour accroître le développement régional, a précisé, Kay Twitchen, rapporteur sur la question du changement climatique.

Au cours de ce sommet, il a par ailleurs été rappelé aux participants que la Commission européenne est en train de préparer un Livre blanc sur l'Adaptation au changement climatique. Pour Cécile Molinier, la directrice du PNUD pour l'Europe, les régions représentent un échelon essentiel en matière de bonne gouvernance. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui les plus hautes instances des Nations unies travaillent en partenariat avec ces niveaux infra-étatiques et plaident pour que leur voix soit entendue dans le cadre des négociations intergouvernementales.


*Le Sommet a été organisé à l'invitation de Jean-Yves Le Drian, président de la région Bretagne, en partenariat avec le Forum global des associations des régions (FOGAR), la Présidence semestrielle française de l'UE, le Comité des Régions et le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…