Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Régulation des espèces exotiques envahissantes : un appel à projets est lancé

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Régulation des espèces exotiques envahissantes : un appel à projets est lancé

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance un appel à projets pour réguler les populations d'espèces exotiques envahissantes. L'initiative s'inscrit dans la continuité de la Stratégie nationale biodiversité et du récent plan de prévention. Mis en consultation en janvier 2022, ce dernier avait finalement été publié, le 15 mars, après l'avis motivé de la Commission européenne, mettant l'accent sur le retard pris dans la lutte contre ces espèces envahissantes.

Les travaux à engager sont conséquents. « Dans son rapport, la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) indique que, depuis 1980, la présence cumulative d'espèces exotiques s'est accrue de 40 % », rappelle le ministère. Et ces dernières représenteraient l'un des cinq facteurs directs de changement ayant les incidences les plus lourdes sur l'environnement.

Doté d'un budget de 1,4 million d'euros pour 2022, l'appel à projets vise un maximum de 50 dossiers pour l'année. Ces derniers feront partie des 500 opérations « coup de poing » dont Bérangère Abba avait annoncé l'échelonnement d'ici 2025.

« Les projets sont à déposer dès à présent auprès des services déconcentrés régionaux, qui assureront leur instruction. La sélection finale sera opérée par la direction de l'Eau et de la Biodiversité du ministère », précise ce dernier.

Une durée maximale de trois ans est fixée pour les projets. « Les opérations visent la régulation de spécimens d'espèces d'EEE [espèces exotiques envahissantes] par différentes techniques, dans le respect des réglementations en vigueur (espèces et espaces protégés, loi sur l'eau, etc.), des techniques innovantes pourront être utilisées, mais l'appel à projets n'a pas pour objet d'expérimenter de nouveaux dispositifs, pointe le ministère de la Transition écologique. L'utilisation de produits chimiques reste autorisée dans des cas exceptionnels dûment justifiés ; les produits utilisés devant être le moins impactant possible pour l'environnement et la santé des animaux [et/ou] la santé humaine. »

Réactions1 réaction à cet article

 

Et un réel contrôle de ce qui est vendu en jardineries avant que telle ou telle espèce commercialisée devienne la prochaine peste envahissante, c'est pour quand ?
De même, ne serait-il pas temps de rechercher la responsabilité pénale et financière des enseignes ayant mis sur le marché certaines espèces aujourd'hui envahissantes ? Une telle mesure aurait de grandes vertus pédagogiques et éviterait à coût zéro pour la Nation bien de futurs soucis de lutte (vaine dans de nombreux cas).

Pégase | 21 juin 2022 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France