En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Covid-19 : le Conseil supérieur de la construction fait ses propositions de relance du secteur

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE), qui regroupe les acteurs du bâtiment, formule une dizaine de propositions de reprise et de relance du secteur, qui a été touché par l'épidémie sanitaire de la Covid-19. Ces propositions ont été transmises au Ministre du Logement Julien Denormandie et à la Ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne. Le CSCEE a communiqué ses propositions, le 11 juin, au lendemain des mesures annoncées par les ministères, pour compenser les surcoûts liés à la Covid-19 et soutenir la trésorerie des entreprises du BTP. Aujourd'hui, seulement 1 % des chantiers de travaux publics et 15 % des chantiers du bâtiment n'ont pas encore repris.

Cette compensation des surcoûts, la continuité de l'instruction et la délivrance des autorisations d'urbanisme, ou encore le rôle de la commande publique pour favoriser la relance des chantiers, font partie des demandes du CSCEE et des mesures de soutien des ministères. L'enjeu de la filière du bâtiment est « d'éviter un effet retard qui viendrait diminuer la production de logements dans les six à dix-huit mois ». La proportionnalité des préconisations sanitaires « apparaît comme un paramètre essentiel de maîtrise des surcoûts d'urbanisme à moyen terme », ajoute le CSCEE, qui demande un travail de réactualisation et de simplification du guide de l'OPPBTP.

À court terme, le Conseil appelle aussi à renforcer le soutien public à la rénovation énergétique des bâtiments, qui sera inscrit dans le grand plan de relance de l'économie présenté à la rentrée, ont assuré les ministères. Une campagne presse et télévision sur les chantiers de rénovation va être lancée vers la mi-juin, dans le but de rassurer les particuliers dans la reprise de leurs travaux. Le CSCEE plaide également pour renforcer les aides à la rénovation énergétique en assurant un reste à charge nul pour les ménages les plus modestes. La filière demande aussi à l'État le retour d'un soutien pour les ménages les plus riches (neuvième et dixième déciles de revenus), « les premiers commanditaires de travaux énergétiques ».

À moyen terme, le CSCEE demande, en outre, la mise en place d'un fonds d'urgence de soutien aux petites et moyennes entreprises de rénovation énergétique dans le cadre des certificats d'économies d'énergie (CEE). Treize fédérations du secteur énergétique et du bâtiment ont écrit en avril dernier au Premier ministre pour instaurer ce fonds.

Pour préparer 2021 et adapter la filière de la construction, le CSCEE propose que soient organisés cet automne des « états généraux de la construction ». « Des orientations communes pourront émerger afin d'adapter le bâtiment aux transitions numérique, environnementale, énergétique, sociétale, au plus près de tous les territoires : modes constructifs de demain, BIM pour tous, relocalisation d'industries, développement de circuits courts, économie circulaire, aménagement durable des territoires, politiques foncières, etc. », énumèrent les acteurs de la construction.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager