En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Remaniement ministériel : le MEDAD devient le MEEDDAT

Alors que le MEDAD change de nom, 2 postes supplémentaires de secrétaires d'État sont créés auprès de Jean-Louis Borloo : Christian Blanc, chargé du développement de la région capitale et Hubert Falco, chargé de l'aménagement du territoire.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
À la suite des élections municipales, le président de la République a présenté dans la soirée du 18 mars, le nouveau Gouvernement officiellement légèrement remanié.
Six postes de secrétaires d'État sont créés et douze membres du gouvernement* voient l'intitulé de leur portefeuille changer.
Concernant l'environnement, Jean-Louis Borloo se voit adjoindre le secteur stratégique de l'énergie : il est désormais ministre d'État, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire. Il conviendra donc dorénavant de parler du ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT). L'Energie, qui est le sujet du siècle, est maintenant dans le titre du ministère, a souligné Jean-Louis Borloo lors de la présentation à la presse de son ministère remanié. C'est l'affirmation en clair que la tutelle de l'énergie est ici, a-t-il déclaré devant la presse. Cela l'était déjà implicitement, cela l'est maintenant explicitement, a-t-il précisé.

Deux nouveaux secrétaires d'État entrent par ailleurs au ministère : il s'agit d'Hubert Falco, chargé de l'aménagement du territoire et de Christian Blanc, chargé du « développement de la région capitale » dont on devine déjà que la mission va faire polémique au regard des interférences possibles avec les attributions des collectivités en place localement.
Député UDF puis du Nouveau Centre depuis 2002, Christian Blanc a dirigé la RATP (1989-1992) et Air France. Quant à Hubert Falco, il est sénateur-maire UMP de Toulon et a été secrétaire d'État puis ministre délégué aux personnes âgées entre 2002 et 2004.

Aux côtés de Nathalie Kosciusko-Morizet à l'Ecologie et de Dominique Bussereau, qui reste aux Transports ce seront donc 4 secrétaires d'États qui appuieront Jean-Louis Borloo dans sa mission. Ce ministère d'État a maintenant sa vraie puissance, a estimé le ministre. Il va de l'énergie qui est le sujet du siècle à la mer, aux transports, l'habitat, l'écologie, l'aménagement du territoire, l'Ile-de-France et l'équipement, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, concernant les autres changements d'intitulés, la ministre de l'Economie Christine Lagarde perd le titre des finances au profit de celui de l'industrie et Yves Jégo, porte-parole de l'UMP, fait son entrée au gouvernement en tant que secrétaire d'État chargé de l'Outre-Mer auprès de Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales, en remplacement de Christian Estrosi, qui a démissionné.


* Liste des douze ministres et secrétaires d'État qui voient leurs attributions au sein du gouvernement modifiées, et des 6 nouveaux secrétaires d'État entrant au gouvernement, communiquée mardi par la présidence de la République.

Entrent au Gouvernement :

- Christian Blanc, secrétaire d'État chargé du Développement de la région capitale, auprès du ministre d'État, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire ;

- Hubert Falco, secrétaire d'État chargé de l'Aménagement du territoire, auprès du ministre d'État, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire ;

- Anne-Marie Idrac, secrétaire d'État chargée du Commerce extérieur, auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi ;

- Yves Jégo, secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer, auprès de la ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales, en remplacement de Christian Estrosi, dont la démission est acceptée ;

- Alain Joyandet, secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes ;

- Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, auprès du ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.

Certains secrétaires d'Etat voient leurs attributions modifiées :

- Laurent Wauquiez devient secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi.

- Luc Chatel devient secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie et de la Consommation, auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi. Il exercera en outre les fonctions de porte-parole du Gouvernement.

- Eric Besson, secrétaire d'Etat chargé de la Prospective, de l'Evaluation des politiques publiques se voit confier, en sus, le Développement de l'économie numérique, auprès du Premier ministre.

- Jean-Marie Bockel devient secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, auprès du ministre de la Défense.

- Alain Marleix est nommé secrétaire d'Etat à l'Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales.

Membres du Gouvernement, dont les intitulés changent :

- Jean-Louis Borloo : ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire.

- Christine Lagarde : ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi.

- Brice Hortefeux : ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire.

- Xavier Bertrand : ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.

- Roselyne Bachelot-Narquin : ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative.

- Hervé Novelli : secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi.

- Bernard Laporte : secrétaire d'Etat chargé des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative, auprès de la ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative.

Réactions5 réactions à cet article

 
Et quoi encore ?

Ça va durer longtemps, ces rallonges « littérales » ?

"Il" ferait mieux de rallonger vraiment - et pas par des manipulations comptables – et très sensiblement le budget de notre bon vieux "ministère de l'Environnement", dont le premier titulaire fut le Ministre délégué auprès du premier ministre, chargé de la protection de la nature et de l'environnement, Pierre Poujade (Janvier 1971)

Pauvre France ! Pauvre Terre ! Pauvres Terriens !

Anonyme | 20 mars 2008 à 08h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
L'Energie du MEEDDAT ! ou le MEEDDAT de l'Energi..

JLB l'a dit: ''l'Energie'' est dans l'intitulé ! Sujet du siècle !Très bien ! Ya plus ka! surtout ''l'économie de ..''.ou ''l'optimisation de...'' Rôle et Objectifs re-soulignés. Faudra donc VITE corriger certains objectifs mollassons svp.
J'espère que certains Ministres ou Sec.d'Etat ayant aussi brigué et été élus maires sauront déléguer leur job de maire pour donner la PRIORITE incontestée à leurs tâches et actions au MEEDDAT, car la France, les Français et même l'Humanité (via l'UE et extrapolations à partir de juillet 08) ont besoin de leurs 150% en tant que Ministre-Sec.Environnement, pour mettre en place, en temps et en heure, sans retard, les actions et décisions qui s'imposent. (Dans Meeddat il y a aussi ''prendre DATE'' ! boutade)
Au Salon EcoBAT où j'étais allé dimanche, des choses vues par ailleurs qui m'interpellent car pas traitées à leur juste URGENCE et PRIORITE en France !
--> Bâtiments neufs ''basse consommation'' à partir de 2015 ! ....pourquoi pas dès 2010 ?, voire ASAP! on parle de neuf, le savoir-faire existe (chez nous ou chez nos voisins!), il n'y a qu'à le faire appliquer, mais ASAP !
--> Bâtiments neuf ''passifs'' à partir de 2020 !....pourquoi pas 2015 ? voire ASAP, on parle de neuf, le savoir-faire existe (chez nous ou chez nos voisins!), il n'y a qu'à le faire appliquer, mais ASAP !, nos amis allemands, autrichiens et suisses le font déjà !
--> Bâtiments neuf ''positifs'' après !....pourquoi pas 2015 ? voire ASAP, on parle de neuf, le savoir-faire existe (chez nous ou chez nos voisins!), il n'y a qu'à le faire appliquer, mais ASAP !, nos amis allemands, autrichiens, suisses, californiens et japonais le font déjà !
La maison ZEN (Zéro Energie Négative ==> donc Energie nulle ou positive !) existe à Montagnole (73) ! je l'ai vue. D'autres déclinaisons ''Positives'' existent ailleurs en France et ailleurs. Il faudra, certes, trouver des variantes de matériaux un peu moins luxe ou un peu moins perf. pour cibler des budget moindres, mais ça EXISTE !

Il faut donc impérativement et rapidement pour le DD et les EnR revoir nos targets, échéanciers (dont ci-dessus) et plans d'actions en conséquence en France.
==> Il faut donc toute la science, le savoir, le pragmatisme, la perspicacité qu'elle a su montrer par ailleurs et 150% de son temps de Ministre-Sec.Environnement à Nathalie K-M., par ex, pour mener à bien ces tâches stratégiques. cqfd
Et je n'ai pas parlé des Agrocarburants de 2ème génération, Biomasse Terrestre et Marine,....vastes sujets...

==> Il faut aussi , par ailleurs, toute la science, le savoir, le pragmatisme, la perspicacité et 150% de son temps de Ministre de l'Education Nationale à X.Darcos pour mener à bien, entre autres, les tâches de motivation et mise en place des sections/profs/formations DUT/IUT, BTS, CAP et autres formations stratégiques pour former les techniciens/ingénieurs qui doivent/devront acquérir/transmettre/mettre en oeuvre les savoir-faire inhérents aux techniques mises en oeuvre pour la construction et les équipements (DD, EnR, PV, PAC, etc...). cqfd
Bon courage aux équipes du MEEDDAT !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 20 mars 2008 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Attention à la sémantique

Attention à la sémantique, le poison de l'esprit :
1- Le développement durable est l'objectif même de toute politique, de toute société. C'est donc le rôle de tous les ministères. Sa place est aux côtés du premier ministre, voire plus haut.
2- A ce moment là, on s'aperçoit que le social a déjà un ministère (emploi, solidarité, économie) et que la notion de social du développement durable trouve alors sa vraie place dans un ministère identifié.
3- Mr Jean-Louis Borloo est donc bien le ministre de l'Ecologie, maintenant que l'énergie a trouvé sa véritable place au gouvernement à côté des transports.

René-Pierre | 20 mars 2008 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Miloud

Alors Miloud on s'appelle MEEDDAT -BAGDAD maintenant...on pourrai encore en rajouter d'autres lettres non ?
Rien qu'à l'impression d'un courrier, la page sera à moitié pleine.

Félicitations Messieurs, une fois de plus vous faites un super bon boulôt !!!

Tertio | 20 mars 2008 à 17h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ministère MEC-BTP

En réalité c'est le Ministère Environnement et Construction - Batiments Travaux et Production où les gens y sont des ingénieurs TP et ingénieurs Eaux-et-Forets... puisqu'il n'y a pas de formation de fonctionnaires à la protection de l'environnement...!

Avec le MEDAD les préfets n'avaient déjà plus l'avis séparé de l'Environnement qui se touvait noyé dans un ministère "paquet"... en y rajoutant l'Energie et l'aménagement du territoire , les routes et le reste ont de beaux jours devant eux

lancelot du rallye des preux | 21 mars 2008 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…