En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Renault développe son activité véhicules électriques dans les Yvelines

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le constructeur automobile Renault a choisi de produire son futur véhicule électrique zéro-émission Zoé Z.E., commercialisé début 2012, dans son usine de Flins (Yvelines), a-t-il annoncé le 5 novembre. Sur les quatre modèles de sa future gamme électrique, deux seront fabriqués en France, qui deviendra ainsi ''le point d'ancrage'' de cette activité, a souligné Carlos Ghosn, Président directeur général de Renault et de Nissan.

Le groupe va également implanter à Flins une usine de production de batteries pour véhicules électriques, en partenariat avec le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) et le Fonds Stratégique d'Investissement (F.S.I.). Les partenaires ont signé hier une lettre d'intention pour la création d'une entreprise commune sur la recherche, le développement et l'industrialisation de ces batteries, sous le haut- patronage de Christian Estrosi, Ministre chargé de l'Industrie. Le recyclage fera aussi partie de ses activités.

L'usine de fabrication de batteries passera d'une production de 100.000 batteries par an au démarrage en 2012 à 250.000 batteries en 2015. L'investissement de la première phase du projet est estimé à 600 millions d'euros jusqu'en 2013. Le FSI entrera au capital de la nouvelle entité à hauteur de 125 millions d'euros en numéraire, le CEA pour 5 millions. L'Etat apportera 100 millions. ''Flins deviendra un grand centre de développement des voitures électriques et des batteries'', a souligné M. Ghosn. Le groupe table sur un marché de 10 % de véhicules électriques à l'horizon2020.

Réactions2 réactions à cet article

 
electrique ou hydrogene/pile à combustible

Le changement de batterie d'un véhicule electrique (2-3 ans maxi)coute la 1/2 du prix d'achat du véhicule quel qu'il soit. Dans le même temps, sur les 20 villes européennes qui testent le bus à hydrogène, pas une vile française (choix délibérement politique), et pas un constructeur français non plus. L'exception française ne risque t elle pas de nous couter cher?

chetbaker | 09 novembre 2009 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Hydrogene ou electricite ?

Avant de parler de la solution a hydrogene il faut en evaluer les rendement global plombé par le cout energetique des transformations de l'hydrogene. 2 fois et demi inferieur au rendement de la solution "tout elecgrique"
Alors dans un contexte futur ou seront les choix economie ou gaspillage d'energie

jean-marie | 09 novembre 2009 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager