En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

NKM : ''le verdissement de notre économie, une opportunité pour l'emploi et pour la croissance''

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

952.300 emplois liés à la croissance ''verte'' ont été recensés en 2008, dont 424.300 dans les éco-activités. Soit une hausse totale de 3,7% par rapport à 2007. Tels sont les derniers chiffres publiés le 14 juin par le Service d'observation et statistiques (SOeS) du ministère de l'Ecologie. Ils ont été présentés à l'occasion des premières rencontres nationales de l'économie verte organisées à Paris par le ministère.

Selon le SOeS, la majorité des emplois liés aux éco-activités concerne la protection de l'environnement avec une hausse de 1% des emplois dans ce secteur par rapport à 2007 et la gestion des ressources naturelles qui connaît aussi une progression de 11,6%. Le secteur des eaux usées (95.400) avec celui des déchets (95.900) regroupent le plus d'emplois. Les énergies renouvelables (EnR) mobilisent quant à eux 48.700 emplois en 2008.

Le ministère recense également les activités dites ''périphériques'' qui produisent des biens et services ''favorables à la protection de l'environnement ou à la gestion des ressources naturelles''. Cela représente près de 530.000 emplois verts. Sont concernées par ces activités : la production et la distribution de l'eau (31.600 emplois en 2008), la gestion des espaces verts (49.400 emplois), les activités liées au transport ferroviaire (121.000 emplois). Figurent aussi les travaux d'isolation, la fabrication de certains produits industriels (chaudières à condensation, lampes fluocompactes…), l'aquaculture ou les services d'architecture qui mobilisent 326.000 emplois.

Les emplois liés aux activités périphériques sont en hausse de 3,6% par rapport à 2007 tandis que ceux liés aux éco-activités sont en progression de 3,8%.

En 2009, les éco-activités regroupent 427.100 emplois, selon les chiffres du ministère de l'Ecologie. Soit une hausse de seulement 0,7 % par rapport à 2008. Un ralentissement du marché du travail observé par le SOeS. Les activités de protection de l'environnement ''dominent'' avec 257.700 emplois en 2009. Parmi ces activités, la gestion des eaux et des déchets concentrent à nouveau le plus d'emploi (37 % chacune). L'emploi dans la pollution de l'air et la biodiversité reste en revanche ''modéré'' (respectivement 3 % et 4 % de l'emploi dans les activités de protection de l'environnement). Les activités de gestion des ressources naturelles mobilisent quant à elles 112.800 emplois en 2009. ''L'emploi dans les énergies renouvelables en représente 46 %'', précise le ministère.

Signature de conventions

A l'occasion des rencontres de l'économie verte, le ministère de l'Ecologie a également signé plusieurs conventions partenariales visant à favoriser l'emploi vert et la formation dans les secteurs de l'hôtellerie de plein air avec notamment la Fnhpa, du recyclage avec Federec, des travaux publics avec la FNTP, et fluvial avec l'association Entreprendre pour le fluvial. Le ministère a aussi signé des conventions cadre avec Pôle emploi, le centre national de la fonction publique territoriale et le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

Ces conventions s'inscrivent notamment dans le cadre du plan gouvernemental en faveur des métiers ''verts'' lancé en 2009. ''En partant des besoins, et faisant travailler ensemble les collectivités territoriales, les partenaires sociaux et les administrations, ce plan métier permet de faire du verdissement de notre économie une opportunité pour l'emploi et pour la croissance'', a déclaré la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Le Boston Consulting Group (BCG) chiffrait en juin 2009 une création de 600.000 emplois ''verts'' d'ici 2020.

Le Grenelle de l'Environnement prévoit 440 milliards d'euros ''d'investissements verts'' d'ici 10 ans.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bien sûr, c'est mieux que rien, mais pour des emplois durables et payés à leur juste valeur? pour pouvoir envisager l'avenir avec optimisme!

arthur | 17 juin 2011 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ok d'accord ...mais pas avec ces stupides éoliennes industrielles qui ne sont que du faux vert ! une véritable nouvelle pollution inefficace et qui va coûter des milliard aux Français ...détruire nos paysages et de nombreux emplois qui en dépendent ! non merci
Même chose pour le photovoltaïque non contrôlé ...mis dans des régions inadaptées ou même sur des toitures exposée au Nord ...revendre l'électricité a prix d'or a EDF pour ça, non merci .

carpopio | 23 septembre 2011 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager