En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rénovation énergétique des bâtiments : neuf régions engagées dans le programme Sare

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 30 juin, le ministre du Logement Julien Denormandie, la secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon, et le président de Régions de France, ont coprésidé le premier comité d'orientation du service d'accompagnement de la rénovation énergétique des bâtiments « Sare ». Aujourd'hui, neuf régions se sont engagées avec l'État dans le programme national Sare lancé en septembre 2019. En décembre 2019, le ministère de la Transition écologique avait signé un protocole d'accord avec les Régions de France pour mettre en place des guichets d'accompagnement des Français désirant rénover leur logement.

Les neuf régions engagées dans le dispositif sont : la Bretagne, le Centre-Val de Loire, les Pays de la Loire, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, La Réunion, la Nouvelle-Aquitaine, ainsi que la Métropole du Grand Paris et les départements de Seine-et-Marne et de l'Essonne en région Île-de-France. Onze conventions territoriales, couvrant les neuf régions, ont ainsi été votées ou seront soumises au vote d'ici fin juillet 2020.

Pour rappel, le programme Sare est doté de 200 millions d'euros sur trois ans - sur la période 2020-2024 - via le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) financé par les fournisseurs d'énergie (les « obligés »). Il doit aussi être cofinancé à hauteur de 200 millions d'euros supplémentaires d'ici 2024 par les régions partenaires du programme. L'Agence de la transition écologique (Ademe) pilote le programme.

Un accompagnement et des aides financières

Au total, les conventions des régions signées avec l'État prévoient de mobiliser 100 millions d'euros de CEE, en complément des 150 millions d'euros des collectivités territoriales pour les trois prochaines années. « Très concrètement, il s'agit d'informer et de conseiller plus de 1,7 million de ménages, d'accompagner 90 000 particuliers ou copropriétés dans leurs projets de travaux, ou encore de mener plus de 70 000 audits énergétiques », ont précisé les ministères. « Avec les engagements actuels, nous pourrons offrir un service performant d'accompagnement pour les Français, les copropriétés et les petites entreprises pour la rénovation énergétique sur plus des trois quarts du territoire national », s'est félicitée Emmanuelle Wargon.

L'objectif des ministères est d'aboutir à une couverture par une convention de 100 % du territoire métropolitain d'ici la fin de l'année 2020. Les ministères ajoutent l'engagement à venir des régions Hauts-de-France, Normandie, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi que des départements franciliens du Val d'Oise et des Yvelines. Le déploiement en Outre-Mer se finalisera au 1er semestre 2021.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager