Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Rénovation énergétique : Réduire drastiquement le temps des chantiers avec la démarche EnergieSprong

Près de 1 000 logements de la banlieue Lyonnaise ont été réhabilités selon une technique permettant de diviser par deux le temps des chantiers. Une méthode qui pourrait accélérer le déploiement de la rénovation énergétique. Reportage à Vaulx-en-Velin.

Reportage vidéo  |  Bâtiment  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°422 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°422
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

On croirait des bâtiments neufs ! C'est en tout cas l'impression que donnent les immeubles des résidences des Noirettes et Grand Bois à Vaulx-en-Velin (Rhône) qui ont été rénovés selon une méthode « EnergieSprong compatible ». « Dix-neuf mois, au lieu de quatre ans, Covid compris », assure Paul Sachot, chargé de mission chez le bailleur social Est Métropole Habitat. Le secret de ces délais records ? La préfabrication des cloisons d'isolation extérieure. Quarante pour cent d'entre elles ont été produites hors site à partir de matériaux biosourcés et bas carbone.

Si la préfabrication est une des clés de la rapidité de ce chantier de rénovation, ce n'est pas une condition sine qua non imposée par la démarche EnergieSprong. Thibault Perraillon, manager du programme EnergieSprong France insiste : « la préfabrication n'est qu'un moyen pour répondre à un des critères du cahier des charges EnergieSprong, qui est celui de faire des travaux en site occupé dans un temps très court. Mais tout autre méthode est la bienvenue évidemment. Cependant, aujourd'hui, on voit que ce sont ces systèmes de rénovation industrialisés qui répondent à nos enjeux à la fois en termes de délais mais aussi de diminution des coûts ».

Dans le cas du projet de Vaulx-en-Velin, le coût reste très élevé par rapport à une technique de rénovation classique. « 90 euros au mètre carré pour une façade classique, 300 euros pour du préfabriqué. Mais parce qu'on a un petit volume », précise Paul Sachot. « Donc c'est pour çà qu'avec l'ensemble des bailleurs d'AURA HLM [Association représentant les bailleurs sociaux d'Auvergne-Rhones-Alpes], on a décidé de se regrouper pour pouvoir massifier notre commande auprès d'industriels et arriver à faire descendre les prix. »

D'autres projets qui adoptent la méthode EnergieSprong sont en cours sur le territoire, notamment la réhabilitation de 2 000 logements en Pays de la Loire et en Bretagne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axdis Prime, l'expert conseil en rénovation énergétique AXDIS PRO