Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Rénovation énergétique : ce que le Gouvernement retient du rapport Sichel

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 8 avril, à l'issue du Conseil des ministres, le Gouvernement a fait savoir ce qu'il prévoit de retenir, dans le projet de loi climat, des préconisations formulées par Olivier Sichel pour massifier les rénovations globales des logements passoires thermiques. Pour rappel, le 17 mars dernier, Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) avait remis son rapport aux ministres de la Transition écologique, Barbara Pompili, du Logement, Emmanuelle Wargon, et de l'Économie, Bruno Le Maire.

« Pour les propriétaires occupants, le Gouvernement n'a pas souhaité imposer d'obligation de rénovation mais rendre le système encore plus incitatif en apportant une solution financière à toutes les situations », rappellent Barbara Pompili et Emmanuelle Wagon, dans une communication publiée après le Conseil des ministres. C'est pourquoi « plusieurs amendements » issus des recommandations de la mission, pilotée par Olivier Sichel, seront examinés dans le projet de loi climat, actuellement en séance publique à l'Assemblée nationale.

Tout d'abord, il est proposé de renforcer le service public de la performance énergétique de l'habitat grâce à « une mission d'accompagnement "de bout en bout" des ménages qui s'engagent dans un projet de rénovation ». Dans ce cadre, des professionnels (architectes, maîtres d'œuvre, professionnels de la rénovation, etc.), agréés et soutenus par l'État, seront chargés d'accompagner les Français souhaitant faire des rénovations, du diagnostic jusqu'au suivi des travaux, en passant par le plan de financement et le choix des artisans.

Autre mesure retenue de la mission Sichel : la mise en place d'un « prêt avance rénovation », sur le modèle du prêt avance mutation, qui financera le reste à charge des travaux en reportant le remboursement de l'emprunt au moment de la vente du logement. « Pour les ménages modestes ou fragiles, l'État apportera sa garantie. Ainsi, aucun ménage ne se retrouvera sans solution de financement », soulignent les ministres. L'amendement du Gouvernement propose d'octroyer une garantie partielle du fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) sur ces crédits afin de favoriser la distribution du prêt avance rénovation. « Cette garantie sera accessible sous condition de ressource afin d'opérer un ciblage sur les ménages pouvant effectivement présenter des difficultés d'accès au crédit ». Les conditions de ressources, la part maximale du prêt couverte par la garantie, ainsi que tout élément pertinent pour encadrer les conditions d'exercice de la garantie de l'État, seront précisés par décret en Conseil d'État.

Réactions1 réaction à cet article

 

Comment rénover des immeubles dans une ville dont le centre est classé monument historique .Ce n'est pas possible par l'extérieur et à l'intérieur les pièces sont exigües .Il n'y pas de possibilités d'installer un ascenseur ce qui fait que des jeunes ménages cherchent ailleurs en raison des achats importants nécessaires pour le bien être de leurs jeunes enfants .En plus les appartements donnant sur le nord se louent très difficilement et pour terminer il est difficile de trouver un lieu pour garer un véhicule .Dans les statistiques sur ces logements il n'est pas fait mention du refus des propriétaires à faires des frais car ils ne récupèreront jamais leur mise .

modus | 12 avril 2021 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager