En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Coronavirus : la session finale de la Convention citoyenne pour le climat reportée

Gouvernance  |    |  Hortense Chauvin  |  Actu-Environnement.com

L'accélération de l'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement mises en place par le Gouvernement « rendent naturellement impossible » la tenue de la session finale de la Convention citoyenne pour le climat, selon les organisateurs. Initialement prévue pour les 3 et 4 avril, cette dernière réunion devait permettre aux 150 citoyens tirés au sort en octobre de rendre un rapport au Gouvernement sur les mesures à prendre pour lutter contre le dérèglement du climat.

Cette session finale est reportée à une date pour le moment inconnue. Le comité de gouvernance tiendra informé les participants sur l'organisation de cette dernière réunion dès que seront levées « les incertitudes pesant sur l'évolution de l'épidémie et sa durée. » En attendant de connaître cette date, leurs travaux devraient se poursuivre.

Les 150 membres de cette assemblée de citoyens continueront donc à travailler sur les propositions à mettre en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre françaises dans les prochaines semaines, et ce, dans l'objectif de « maintenir le grand élan d'engagement, de travail et de solidarité dont [ils] ont fait preuve depuis le mois d'octobre. »

Réactions1 réaction à cet article

 

Quelques pistes pour rétablir l’ordre des choses :
Tout d'abord les conséquences désastreuse de la disparition du pastoralisme fortement prônée par les écologistes : La consommation de viande est dénoncée comme ayant un impact environnemental majeur.
les émissions de gaz à effet de serre imputables à la filière bovine de viande FRANÇAISE sont de l'ordre de 5 % seulement.
L'Institut national de la recherche agronomique (Inra) montre que les prairies permanentes stockent le plus de carbone, en moyenne 85 tonnes par hectare, davantage que les forêts (81 tonnes) et les terre arables (52 tonnes) -
L'enfrichement est un appauvrissement environnemental manifeste
 
En conclusion arrêtons d'importer de la viande industrielle et développons le pastoralisme : il offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte »/…./ le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/ préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l'eau et à la conservation de la biodiversité.( (PNUE 2015)

ouragan | 20 mars 2020 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager