En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le RES appelle la France à agir sur les autres sources de contamination au Bisphénol A

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le Réseau Environnement Santé (RES) a salué le 13 décembre le vote du Sénat qui suspend en 2013 le Bisphénol A (BPA), une substance perturbatrice endocrinienne, dans les contenants alimentaires pour les enfants de moins de trois ans et à tous les autres en 2015.

Si le RES "salue une avancée historique", il regrette toutefois le "délai supplémentaire" donné aux industriels pour trouver des substituts d'ici 2015. ''Depuis que la toxicité du BPA est discutée dans les cercles économiques, c'est-à-dire depuis 1997, les industriels ont en effet largement eu le temps d'anticiper et certains l'ont d'ailleurs fait", estime le Réseau. Malgré ces "limites de la loi" adoptée par le Parlement, c'est "un signal fort qui est envoyé aux industriels pour que la question des perturbateurs endocriniens soit prise au sérieux et que leur substitution soit recherchée de façon systématique", souligne Yannick Vicaire, chargé de mission du RES.

Toutefois, le Réseau estime qu'il reste à "agir sur les autres sources de contamination au BPA : revêtement des canalisations d'eau , ciments dentaires" mais aussi "les dispositifs médicaux" auxquels le texte de loi prévoit aussi l'interdiction d'un phtalate (le DEHP).

Réactions2 réactions à cet article

 

Il est urgent, pour le RES, de renouveler le fond de commerce.

Wackes Seppi | 15 décembre 2012 à 19h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Veiller à la santé publique et assurer la protection sanitaire sont deux missions essentielles du pouvoir politique ; cependant, l’adoption à la hâte de l’interdiction du BPA dans les contenants alimentaires ouvre la porte à plus d’incertitudes en matière sanitaire que celle qu’elle est censée faire disparaître. Tout citoyen est en droit de se demander s'il ne s'agit pas tout simplement d'une fausse bonne mesure de protection sanitaire...

BPA Coalition | 17 décembre 2012 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager