En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réseau Action Climat : « La France n'a pas fait sa conversion écologique »

Plusieurs membres du Réseau Action Climat ont fustigé le bilan environnemental d'Emmanuel Macron dénonçant « le grand écart entre discours et petit pas ». Détails avec Cécile Duflot et Jean-François Julliard.

Interview vidéo  |  Gouvernance  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Alors qu'Emmanuel Macron intervient, ce vendredi 10 janvier en fin d'après-midi devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, plusieurs ONG, membres du Réseau Action Climat (RAC), ont tenu une conférence de presse sur le bilan de l'action du Président. « Emmanuel Macron s'est posé en champion du climat sur la scène internationale. Néanmoins, les mauvais résultats au niveau national mettent en péril sa crédibilité et celle de la France », regrettent les représentants des ONG.

Transport, bâtiment, agriculture et alimentation, énergie, « les résultats sont loin d'être à la hauteur des discours, constate Morgane Créach, directrice du RAC. Il n'a pas d'autre alternative que de passer sérieusement à l'action ».

Précisions avec Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France et Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace.

Réactions4 réactions à cet article

 

Elle aurait pu être faite ou suffisamment en cours de se faire , cette conversion, si, à la différence d'une Solange Fernex par exemple, les vedettes dites écologiques, n’étaient pas avant tout éGologiques en s'estimant indispensables et irremplaçables au point de devenir politiciens professionnels et de s'arranger pour exercer, par exemple,trois fois consécutives le même mandat au lieu de devenir attachés parlementaires de leurs successeurs.

Et évidemment sans pencher à gauche, alors que l'écologisme se doit d'être légèrement en avant en montrant l'exemple.

Il est rare que la notabilisation ne pourrisse pas plus ou moins vite, alors que tout être, toute vie est positionnable sur un axe dont les deux pôles sont l'égocentrisme et l'altruisme.

Sagecol | 12 janvier 2020 à 18h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les hivers sont « normaux » mais les étés sont caniculaires et ça n’a strictement rien à voir avec le taux de CO2 dans l’atmosphère, le dérèglement climatique est au contraire provoqué par un manque de vapeur d’eau dans l’atmosphère l’été qui engendre une forte diminution de l’effet parasol , la vapeur d’eau étant le principal gaz à effet de serre (donc à effet parasol) 60%, contre seulement 26% pour le CO2

En supprimant, dès aujourd’hui, à 100% nos émissions de carbone fossile cela ne changerait strictement rien au dérèglement climatique, la combustion des énergies fossiles posent des problèmes de pollution et de dépendance énergétique mais pas de climat !

Ce sont bien les activités humaines qui ont déréglé le climat pour une raison toute simple et très facile à remettre en place : La déforestation (ou « dé-végétalisation » l’été)

La vie sur les continents a besoin de deux couches de protection :

1) l’atmosphère qui ne doit être ni trop dense ni trop « léger » pour assurer une faible amplitude thermique dans les basses couches.(effet parasol la journée et effet de serre la nuit)

2) La végétation qui protège et nourrit toute la biodiversité (dont nous faisons partie)

Notre « modèle climatique » c’est la foret de feuillus ! Elle maintient de façon autonome une couverture végétale importante l’été, mais si on reboisait à 100% la France il faudrait attendre 20 ans pour commencer à voir les effets … on sera tous morts avant et on n’aurait plus rien à manger !

laurent | 13 janvier 2020 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On est dans les starting blocks, et on y reste ...
Make hypocrisie great again

Hugoszym | 13 janvier 2020 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eh oui, le changement de modèle : mais c'est quoi le changement de modèle ? je vais 8 à 10 fois en région parisienne pour mon travail de consultant en organisation industrielle, en voiture (50 000 km/an) rarement en train (trop de matériel à transporter). Le nouveau modèle pour moi, c'est quoi ? Ne plus rouler, c'est ne plus avoir de travail, plus de revenu, .., mais si le nouveau modèle me donne 4000,00 € nets par mois, sans impôts, je suis preneur, je reste chez moi, je vends ma voiture, et je pourrai augmenter ma surface de jardin potager qui est de 300 mètres carrés à 600 voire 800 mètres carrés, (je fais tout à la main)

naphtes | 13 janvier 2020 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager