En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réseaux de chaleur : le verdissement est encore insuffisant pour atteindre les objectifs

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

En 2018, pas moins de 781 réseaux de chaleur ont desservi 40 116 bâtiments le long de 5 781 km de tuyaux, indique l'enquête annuelle réalisée par le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU). Des chiffres en hausse : en 2017, 38 212 bâtiments étaient desservis sur 5 397 km. « La chaleur livrée par les réseaux alimente à 87 % les bâtiments résidentiels et tertiaires. Les autres secteurs (industrie, agriculture, réseaux interconnectés) se répartissent les 13 % restants », précise le SNCU.

Quelques 25,4 TWh de chaleur ont été livrés, soit légèrement plus que l'année précédente (25 TWh). La douceur des températures explique ce chiffre. La part d'énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) a progressé : 57,1 % en 2018, contre 56 % en 2017. Le gaz naturel reste cependant prédominant (37 %), devant la chaleur issue d'unités de valorisation énergétique (25 %) et la biomasse (22 %).

« Malgré une trajectoire très positive du taux de verdissement des réseaux, l'augmentation constatée de 0,4 TWh d'EnR&R en 2018 n'est pas suffisante pour atteindre les objectifs fixés, analyse le SNCU. Il est urgent d'augmenter le rythme actuel de développement des réseaux (création, extension) et de poursuivre leur verdissement afin de réaliser l'objectif de 2023 : une multiplication par cinq du rythme de développement (+ 2 TWh/an) ». Pour rappel, la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoit que les réseaux de chaleur livrent 24,4 TWh d'EnR&R en 2023. À l'horizon 2030, l'objectif est fixé à 39,5 TWh par la loi de transition énergétique. En octobre, le Gouvernement a présenté 25 mesures pour accélérer le développement des réseaux et leur verdissement.

Les 23 réseaux de froid ont, quant à eux, livré 1,05 TWh en 2018, contre 1 TWh en 2017. Sur 202 km, 1 381 bâtiments sont desservis, principalement dans le tertiaire (bureaux, hôtels, musées, aéroports, hôpitaux).

Réactions2 réactions à cet article

 

Si les réseaux chaleur sont si vertueux, écologiques,économiques pour l'Etat, les communes, et les clients réseaux, non destructeurs de chaussées, de bon rendement global, pas de déforestations ni coupes rases, ni de fumées bois polluantes comme des incinérateurs .., pourquoi les annuaires complets de tous ces réseaux chaleur ne sont plus publiés, comme via-seva "sur l'année 2015", ou SNCU sur les années 2014,...2017, et "sur 2018" plus rien ! , de même le contenu CO2 des réseaux chaleur publié par le ministère Dev. Dur. était publié jusqu'à "sur 2017 " Il n'y a plus transparence ! Pourtant les fonds chaleur sont en augmentation de 20%, avec des douceurs fiscales si un réseau tout nouveau se trouve trop long disent ils .. , c'est plutôt car les clients ne se précipitent pas, et que le Densité Thermique est trop courte ! , DT en GWh/km. Avis : réseau cherche clients pour diminuer ses charges ! La loi, sous le lobbying intense AMORCé, impose le raccord-t dans les nouveaux lotissements ZAC.. non sens eco-ecolo ! Les exercices financiers des délégataires ? en général négatifs, comme région en PDL (dans les précédents annuaires cet exercice apparaissait souvent par 0 ). Les bâtiments sont de plus en plus BBC, Les passoires thermiques disparaissent peu à peu (ça aurait dû être la priorité de l'ADEME !) pourquoi détruire des chaussées sur des km, pour passer des tuyaux d'eau chaude qui se refroidit .., pour quelques kWh ? http://jc25mercier.free.fr/chaudieres/reseaux.htm

J Cl M 44 | 19 novembre 2019 à 19h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Après avoir vu cash investigation hier ma 19 nov, il semble que l'Etat est très gentil avec les délégataires de réseaux chaleur et de froid, distribution d'ademe avec + 20% cette année, des facilités pour les nouveaux réseaux qui ne trouvent pas " les clients pour réduire leurs charges ", la loi peut imposer les raccordements de ZAC... taux tva réduits sur R1et R2, et quand le taux de combustibles renouv. n'atteint pas 50% ?, bon ..vous avez compris.. Les exercices financiers sont très souvent négatifs comme à Nantes ( depuis 2014 ! , surles annuaires, il apparaissait beaucoup de 0). En revanche, la loi NOME pas révisée sur la prise en charge par le client des frais "réseau" devant incomber à 100% au délégataire, et opacité totale cette année : pas d'annuaire SNCU ou FEDENE ou VIA -SEVA "sur 2018 " ni les contenus CO2 des réseaux chaleur (ministère DD) qui semblaient être une obligation. http://jc25mercier.free.fr/chaudieres/reseaux.html

J Cl M 44 | 20 novembre 2019 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager