Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La réglementation anti-endommagement de réseaux est révisée

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Un décret, publié le 19 juin, modifie la réglementation des travaux effectués à proximité des réseaux de transport et de distribution. Cette réglementation, dite "DT-DICT", vise à prévenir les endommagements de réseaux (électricité, gaz, eau potable, assainissement, matières dangereuses, etc.) lors des travaux de voirie notamment. Elle était entrée en vigueur le 1er juillet 2012 mais plusieurs imperfections s'étaient révélées à l'usage.

"Le texte simplifie les procédures applicables pour tenir compte d'expérimentations réalisées de la mi-2011 à la mi-2013", explique le ministère de l'Ecologie. Il améliore le fonctionnement et l'ergonomie du guichet unique reseaux-et-canalisations.gouv.fr, afin d'en augmenter l'efficacité et encadre la dématérialisation des déclarations préalables aux travaux.

Exemption d'enregistrement

"Les réseaux électriques aériens à conducteurs isolés visibles bénéficient d'une exemption d'enregistrement sur le guichet unique lorsque les travaux effectués dans leur voisinage sont dispensés des obligations relatives à la prévention du risque électrique prévues par le code du travail", précise le ministère. Les travaux d'entretien ordinaire le long des réseaux aériens ou souterrains peuvent être dispensés de déclaration préalable, ajoute-t-il, à condition que l'exploitant et le responsable de projet aient signé une convention portant notamment sur la sécurité et que la couverture géographique de cette convention comprenne la zone des travaux.

"Pour les travaux de très faible emprise, le marquage ou le piquetage individuel des ouvrages peut être remplacé par un marquage ou piquetage du périmètre de la zone d'intervention", précise aussi la notice du texte. Les investigations complémentaires, opérations à caractère obligatoire menées en amont du chantier et visant à mieux connaître l'emplacement des réseaux avant d'engager les travaux, sont distinguées des opérations de localisation facultatives, effectuées à l'initiative des responsables de projets. Enfin, ajoute le ministère de l'Ecologie, "l'obligation d'information du maire par les exploitants de réseaux sur les programmes de travaux sur la voirie est étendue aux informations portant sur la réalisation d'investigations complémentaires lorsque celles-ci sont obligatoires, afin que le maire puisse assurer une meilleure coordination de ces opérations entre les maîtres d'ouvrage concernés et encourager leur mutualisation".

Le nouveau texte entrera en vigueur le 1er juillet prochain, à l'exception de la réduction du délai de réponse aux déclarations d'intention de commencement de travaux (DICT), qui entrera en vigueur le 1er avril 2015. Il sera complété par deux arrêtés, dont la publication ne devrait pas tarder.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RED, surveillance caméra thermométrique contre les incendies d'entrepôt KOOI SECURITY