En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Parc naturel marin des Glorieuses bientôt transformé en réserve naturelle

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le conseil d'administration de l'Office français de la biodiversité (OFB) avait donné, le 3 mars dernier, son feu vert à l'évolution du parc naturel marin des Glorieuses en réserve naturelle nationale. Le projet de décret portant création de cette réserve située dans l'Océan indien, est soumis à la consultation du public jusqu'au 1er juin sur le site du ministère de la Transition écologique.

« L'archipel des Glorieuses est l'un des cinq territoires constituant le district des îles Éparses, caractérisé par une grande diversité d'habitats côtiers et océaniques qui constituent le support d'une biodiversité importante », explique ce dernier. Les Glorieuses appartiennent même à l'un des 35 points chauds de la biodiversité mondiale. Elles abritent 2 962 espèces, dont les tortues vertes et imbriquées, les baleines à bosse et plusieurs espèces d'oiseaux marins, dans des écosystèmes remarquables tels que les récifs coralliens et les herbiers de phanérogames marines.

« On estime néanmoins que la région aurait déjà perdue près de 70 % de ses espèces », pointent les auteurs du rapport de présentation de la future réserve. Malgré la création du parc naturel marin en 2012, la zone continue à être soumise à des menaces croissantes : activités illégales de pêche, introduction d'espèces exotiques envahissantes, dérangements liés à la fréquentation humaine, changements climatiques, macrodéchets...

La création de cette réserve naturelle, accompagnée de la dissolution du parc, vise à renforcer la protection de cet espace naturel sur un périmètre identique. Ce renforcement passe par « des moyens financiers et un gestionnaire présent dans la réserve », explique le ministère. La France s'est fixée comme objectif d'atteindre 30 % d'aires protégées marines et terrestres, dont un tiers en protection forte, d'ici 2022.

Réactions5 réactions à cet article

 

Excellent choix car une mesure de protection forte règlementaire type RNN est bien plus efficace que tout autre label, surtout s'il s'agit de PNR ou de PNM !
L'expérience démontre sans ambiguïté aucune que seule la protection soumise à des obligations légales a une petite chance de produire les effets escomptés. Le reste n'est guère qu'aimable esbroufe prompte à enfumer le quidam et à détourner des crédits publics qui font ainsi défaut à la pérennité de la conservation de sites naturels prioritaires.

Pégase | 12 mai 2020 à 21h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Etonnant que l'état laisse pénétrer des individus malfaisants dans ces bijoux de l'océan indien, faudrait les calmer à coups de canon, le seul langage que ces criminels comprennent.
On ne pénètre pas en France pour faire des délits sans en payer les conséquences.
Il y a 40 ans ça se passait comme ça, la marine nationale tirait, par malchance atteignait son but, et ils ne revenaient plus.

pemmore | 13 mai 2020 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pendant ce temps (en même temps ? ) le parc de Corse va perdre son label UNESCO pour manque de rigueur dans sa gestion naturaliste .

sirius | 13 mai 2020 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Primo: merci de m'avoir fait découvrir ce parc.
On ne peut que souhaiter et adhérer à des mesures draconiennes pour protéger ce site. Des réponses vigoureuses à la bêtise, à l'inconscience et peut être à l’appât du gain?

le neurone en vadrouille | 13 mai 2020 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très Bien, mais pourquoi ne pas se pencher "en même temps" sur la Méditerranée ? A intégrer dans les 30% prévus .Et il faut des gardes côtes pour surveiller efficacement.

gaïa94 | 13 mai 2020 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager