Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Création de la réserve naturelle nationale de l'astroblème de Rouchechouart-Chassenon

Une nouvelle réserve naturelle nationale abritant l'astroblème de Rouchechouart-Chassenon, vient d'être crée au nord-ouest du Massif central. L'objectif : protéger le site de l'un des plus grands impacts de météorite en Europe.

Biodiversité  |    |  Marie Bernard  |  Actu-Environnement.com
   
Création de la réserve naturelle nationale de l'astroblème de Rouchechouart-Chassenon
Image de synthèse du cratère quelques années après l'impact.
© Frédéric Michaud
   
Une nouvelle réserve naturelle nationale vient de voir le jour, ont annoncé ce mardi, Jean-Louis Borloo le ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire, et Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie.

Baptisé « Réserve naturelle nationale de l'astroblème de Rouchechouart-Chassenon », le site abritera un ensemble de traces laissées par l'impact de la météorite de Rochechouart d'un diamètre présumé de 1,5km, il y a environ 200 millions d'années.
Cet impact d'un diamètre de 20 à 25km constitue l'un des plus grands astroblèmes d'Europe.

Le lieu s'étend en outre sur deux départements, la Haute-Vienne (87) et la Charente (16), mais aussi sur deux régions, le Limousin et le Poitou Charente.

Un intérêt scientifique majeur

La principale particularité de cet endroit est de représenter un patrimoine géologique exceptionnel, rapporte un communiqué du ministère de l'Ecologie.

En effet, parmi les 53 affleurements répertoriés actuellement sur ce territoire, 19 présentent un intérêt scientifique majeur, et 12 ont été retenus pour la création de la réserve naturelle, représentant une superficie totale d'environ 50 ha.

Par ailleurs, au moment de son impact, la météorite s'est vaporisée et l'onde de choc a provoqué dans les roches cristallines du Limousin, un métamorphisme de choc, c'est-à-dire des transformations considérables.
À ce titre, l'astroblème de Rochechouart-Chassenon serait unique au monde par certains aspects. En premier lieu, il permet d'observer tous les stades de ce métamorphisme depuis une fusion et même une sublimation des roches et de leurs minéraux, au centre du cratère, jusqu'à une simple fracturation à l'échelle du minéral.

Dans un même temps, il possède des roches particulières qui détonnent au sein de son socle cristallin. Appelées brèches, elles sont référencées pour la première fois en 1808.

Aussi, l'objectif de la mise en place d'une politique de protection réglementaire sur ce site sera à la fois de préserver ce patrimoine géologique labellisé « European Geopark » par l'Unesco, mais aussi d'étudier de manière la plus complète possible cet astroblème. À terme, le site pourrait constituer un véritable pôle pour la recherche scientifique dans ce domaine.

Par ailleurs, le dispositif réglementaire s'accompagnera d'actions de gestion en direction du public local, notamment d'actions d'information et de sensibilisation des habitants des communes concernées et ce, en vue d'une réappropriation de ce patrimoine unique (animation, création de sentiers thématiques, de musées de site...).

Réactions2 réactions à cet article

 
Astroblème ne sera plus un problème

C'est formidable

PB78 | 04 octobre 2008 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
"Le ciel nous aidera!"

Cette création d'une aire nouvelle de protection naturelle est une bonne nouvelle! Car c'est, à l'heure actuelle, la seule manière de sauvegarder un espace non dégradé par la main de l'homme. La venue de cette météorite du fond des âges permettra je l'espère de relativiser nos "petits problèmes" bien terrestre! Alors merci aux concepteurs, créateurs et innovateurs de toutes sortes et merci surtout à la météorite qui en plus, est peut-être en partie, responsable de notre existence à tous sur cette "encore" belle planète!

Ansko83 | 29 octobre 2008 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager