Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les députés européens se mobilisent pour Copenhague

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Dans une résolution adoptée aujourd'hui, les députés des commissions Industrie, Environnement et Développement du Parlement européen ont appelé les chefs d'Etat et de gouvernement à accorder une haute priorité aux négociations climatiques et à faire preuve de leadership politique.
À leurs yeux, l'accord international qui sera finalisé lors de la conférence de Copenhague sur le changement climatique devra garantir des réductions d'émissions de gaz à effet de serre dans les pays industrialisés de l'ordre de 25 à 40 % d'ici 2020 par rapport à 1990. Ces objectifs devront être revus tous les cinq ans, pour assurer une limitation de la hausse de la température moyenne mondiale inférieure à 2°C.
Les eurodéputés veulent également une contribution collective de l'UE aux efforts d'atténuation et aux besoins d'adaptation des pays en développement à hauteur de 30 milliards d'euros par an d'ici 2020 minimum.

''Entre égoïsmes nationaux et intérêt de l'Humanité, les parlementaires ont tranché'', se félicitent Sandrine Bélier et Yannick Jadot, députés européens du groupe des Verts / ALE. ''En adoptant conjointement cette résolution, les commissions Industrie, Environnement et Développement du Parlement européen viennent d'envoyer un message fort aux pays européens'', ajoute Sandrine Bellier. ''Aux Etats membres, désormais, de faire de même et de dire clairement aux citoyens dans quel camp ils comptent jouer'', espère pour sa part Yannick Jadot.

L'UE devrait en effet se mettre d'accord sur un mandat lors du Conseil environnement du 21 octobre et du Conseil européen des 29-30 octobre. Mais l'enthousiasme des députés est loin d'être partagée. Dans un entretien au Financial Times publié mardi, le directeur exécutif de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) Yvo de Boer a estimé que les négociations ne déboucheront pas sur un traité mais plutôt sur un ''cadre politique''. ''Nous devons nous concentrer sur ce qui peut être fait avec réalisme'', a-t-il déclaré au quotidien britannique.

Pour la Fédération France Nature Environnement, cette position est décevante : ''nous sommes consternés. Annoncer dès maintenant que le sommet de Copenhague accouchera d'une déclaration de politique générale et non d'un accord juridique précis est incompréhensible. Il n'est pas acceptable, surtout de la part du représentant des Nations Unies, de baisser les bras aujourd'hui au nom d'une realpolitik climatique'', explique Arnaud Gossement, porte-parole de FNE.
La fédération qui sera présente à Copenhague, entend être particulièrement attentive aux travaux des Ministres de l'Environnement de l'Union européenne qui se réunissent demain et après demain pour fixer la position de l'Union européenne avant Copenhague.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des problématiques Énergies-Climat Huglo Lepage Avocats