En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grands fonds marins : NKM annonce l'entrée de la France dans "la course folle"

Biodiversité  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

A l'occasion de la clôture de la septième édition des assises de l'économie maritime, organisée le 30 novembre 2011 à Dunkerque (Nord), la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé la volonté de la France se lancer "dans la course folle" de l'exploration des grands fonds marins. Pour cela, la France va demander officiellement un permis d'exploration pour l'Atlantique.

"La France déposera dans les prochains jours une demande de permis d'exploration auprès de l'autorité des grands fonds marins dans l'Atlantique", indique le texte du discours de la ministre envoyé à la presse.

Les enseignements de Wallis et Futuna

Cette demande se justifie par le fait que "l'exploration des grands fonds marins [est] la nouvelle frontière du XXIème siècle", selon la ministre, qui ajoute que "les grands pays se sont engagés dans une course folle pour se partager ces grands fonds qui n'appartiennent à personne, dans les eaux internationales". "La France ne doit pas se permettre de rester en arrière", a-t-elle ajouté.

Une stratégie établie par le Premier Ministre lors d'un comité interministériel en juin 2011, au cours duquel il a été décidé que "la France devait se doter d'une stratégie globale d'exploration des grands fonds, dans le respect des principes du développement durable".

Les enseignements de la campagne conduite fin 2010 dans les eaux de Wallis et Futuna, dans le Pacifique sud, a révélé tout le potentiel de ces grands fonds, en terres rares et en métaux divers, explique la ministre afin de justifier l'intérêt porté à ces explorations.

Réactions4 réactions à cet article

 

elle a bien changée NKM depuis sont retour en tant que ministre de l'écologie,a moins qu'elle ne vise le ministére de l'économie?

lio | 02 décembre 2011 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Piller rapidement les fonds marins n'est pas du développement durable(qui n'est qu'un mot de façade pour les politiciens pieds et poings liés aux lobbies) car cette ressource ne se régénèrera pas! Et après que restera-t-il pour les générations futures. Cette course est plus criminelle que stupide.

spitou | 04 décembre 2011 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ spitou : +1
depechons nous de faire comme les autres et de piller les fonds marins qui sont certainement le chainon de base de la vie marine !! comme ca plus de poissons, des cotes mazoutées et des fonds steriles..
nos enfants nous diront merci !!
Une fois de plus : Honte a tous ces politicards qui ne pensent qu'a faire grossir les poches de leurs amis.
Et encore merci a l'invention du DD qui nous permet de faire toutes les betises possible en disant que c'est DD donc que c'est bon !..

Et declarer les grands fonds comme biens communs de l'humanité elle y a penser cette chere NKM ? mais pense t elle seulement par elle meme ?

décroissant | 06 décembre 2011 à 08h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour,
à ce sujet , je pense qu a partir du moment ou l ont preleve continuellement une ressource , l action ne peut donc devenir durable , sauf si cette ressource génere continuellement plus que le prelevement .
de plus , de tels décisions ne devraient etre prises par le biés de "sommet europeens , ou union europeene ou je ne sais quoi encore "....
cela devrais etre une décision mondial, réunie, précise et claire .

certaines personnes n auraient donc pas encore compris qu il y a beaucoup plus durable juste devant nos yeux !

vbeg77 | 02 janvier 2012 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager