En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rejet à Tricastin : la nappe phréatique n'aurait pas été contaminée

Eau  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
À la suite du déversement accidentel d'une solution contenant de l'uranium, survenu dans la nuit du 7 au 8 juillet 2008 à l'usine SOCATRI sur le site du Tricastin, l'IRSN a mis en place son propre dispositif de mesures et d'expertise, en complément de celui de l'exploitant. Outre des prélèvements d'eau de surface et d'eaux de la nappe phréatique destinés, de nouveaux types de prélèvements ont été effectués sur les sédiments et les végétaux aquatiques dans la Gaffière et le Lauzon et sur les végétaux cultivés dans des exploitations agricoles ayant irrigué leurs parcelles le 8 juillet au matin. En complément une pêche de poissons dans le Lauzon a été réalisée aujourd'hui.

Les premiers résultats des mesures de l'eau (eaux de surface et nappe phréatique) de l'IRSN confirment ceux de l'exploitant, à savoir la diminution régulière de la concentration en uranium dans les eaux des rivières situées en aval de SOCATRI, pour atteindre depuis hier soir une valeur proche de la normale, soit de l'ordre de quelques microgrammes par litre.
S'agissant des eaux des nappes phréatiques, les concentrations en uranium mesurées ne montrent pas jusqu'ici de contamination liée au rejet accidentel. L'IRSN va poursuivre son propre dispositif d'expertise et de mesures, dont les résultats seront rendus publics régulièrement sur son site Internet.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager