En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appel d'offres biomasse : 32 projets retenus

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
32 projets d'unités de cogénération alimentées à partir de biomasse ont été retenus par le Ministère du Développement durable à l'issue de l'appel d'offres ''Biomasse 3'', a-t-il annoncé le 22 janvier dans un communiqué.

Rappelons que 106 dossiers avaient été déposés pour la construction, d'ici 2012 des centrales. Les projets retenus représentent une puissance totale de plus de 250 MW, ''soit l'équivalent du quart de la puissance d'un réacteur nucléaire'', a souligné le Ministère.

Une majorité des projets (164 MW sur 266 MW) concerne des zones géographiques considérées comme ''prioritaires'' par le Gouvernement d'un point de vue de l'aménagement du territoire : la zone du Nord-Est de la France particulièrement concernée par les restructurations de Défense (régions Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, département de Seine-et-Marne), les massifs (Massif Central, Vosges, Alpes, Pyrénées), et la Bretagne compte tenu des difficultés d'approvisionnement électrique.

Dans les régions Auvergne et Lorraine, la sélection définitive des projets est subordonnée à la vérification, sous l'égide des préfets concernés, de la disponibilité de la ressource biomasse et de l'absence de conflits d'usage, a indiqué le Ministère. La biomasse (hors biocarburants) représente plus du tiers du potentiel de développement des énergies renouvelables en France à l'horizon 2020 (7.5 sur 20 Mtep).

Les projets retenus pourront bénéficier d'un tarif préférentiel d'achat de l'électricité (145 €/MWh en moyenne), a ajouté le Ministère. Ils représentent un investissement d'environ 750 M€, et un soutien public de 150 M€ par an pendant 20 ans.

Un nouvel appel d'offres portant sur 800 MW

Afin d'atteindre les objectifs du Grenelle Environnement, le Ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo a d'ores et déjà annoncé le lancement dans les prochaines semaines d'un nouvel appel d'offres pluriannuel portant sur 800 MW. Cet appel d'offres concernera des unités de cogénération de puissance supérieure à 12 MW.

Selon le Syndicat des Energies renouvelables (SER), la production d'électricité à partir de biomasse comptait 700 MW installés fin 2009 contre 350 MW en 2005. L'objectif fixé est de 2.300 MW en 2020.

Réactions4 réactions à cet article

 
Pourquoi toujours de l'électricité ..et pas du ga.

Pourquoi ne pas traiter/nettoyer le gaz produit par la biomasse et l'injecter dans les réseaux de gaz ( pour les industriel et les particuliers ) ?
Le chauffage individuel ou collectif au gaz a un meilleur rendement que l'electrique . cela ne regle pas non plus le probleme des pointes de conso electrique ....qui comprends ?

azerty | 22 janvier 2010 à 19h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
approvisionnement

La disponibilité de l'approvisionnement en biomasse est essentielle. Dans la Nièvre un projet a été retenu dans le précédent appel d'offres. L'approvisionnement s'effectuera jusqu'en Auvergne...transports routiers, rejets de polluants, rendement énergétique faible, l'argent public ne doit pas être distribué pour n'importe quel projet. La chaleur doit être utilisée sur place à temps complet. Nous avons constaté des différences énormes entre les critères du projet d'appel d'offres et les critères présentés dans l'enquête publique.

lulu | 25 janvier 2010 à 09h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:approvisionnement

Evidement il serait préférable que le bois soit plus local, mais il ne faut pas oublier que quand on brûle du gaz ou du pétrole celui-ci subit aussi un certain nombre de traitements. environ 50% du gaz extrait n'arrive pas au compteur...

chocard | 25 janvier 2010 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
quizz de la cogénération

la cogénération consiste à récupérer un maximum d'énergie, on fait donc brûler du bois pour faire de la vapeur, et celle ci après avoir fait tourner un alternateur (électricité) cède sa chaleur à un système ayant besoin de chaleur (réseau de chaleur, process industriel ...)
en gros c'est comme n'importe quelle centrale, sauf qu'on récupère la chaleur (2/3) en plus de l'électricité (1/3)

chocard | 25 janvier 2010 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…