Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Rétrofit : le gouvernement lance une concertation pour flécher les bonnes solutions

Transport  |    |  Félix Gouty

La fin de la vente des véhicules thermiques, décidée pour 2035, ne suffira pas à convertir suffisamment d'automobilistes à Article publié le 21 novembre 2022

Réactions3 réactions à cet article

 

Ce rétrofit vers l'électrique est un pari risqué, si ce n'est stupide : comment le réseau électrique pourra-t-il encaisser toute cette demande, quand on voit que nous sommes même pas sûrs de passer l'hiver qui arrive sans gros pépins !
Alors que miser sur le GPL, technologie mature, pour les motorisations essences permettrait de passer un cap de transition en douceur. Mais pour cela, outre la volonté politique, il faudrait redévelopper le réseau national de pompes et d'installateurs agréés.

Pégase | 21 novembre 2022 à 21h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le GPL n'est pas une énergie décarbonée. Il n'y a donc quasiment aucun intérêt à passer de l'essence au GPL...

Par contre, super initiative que le retrofit ! De quoi améliorer le bilan carbone des futures voitures électriques : pourquoi changer de véhicule alors que seul le changement de motorisation nous intéresse ?
C'est une solution qui m'intéresserait personnellement sur mon vieux véhicule gazole !

Matthieu F. | 22 novembre 2022 à 14h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous sommes d'accord qu'il n'existe aucune solution miracle (si ce n'est celle consistant à se passer d'une voiture). Mais lorsqu'on dispose d'un véhicule essence assez récent avec peu de kilomètres (moins de 50 000) et d'une pompe GPL pas trop loin (c'est le plus gros obstacle), il est je crois très intéressant - dans une phase transitoire s'entend - d'opter pour la bicarburation essence/GPL, même si on reste effectivement sur une énergie carbonée.
Concernant le rétrofit de votre vieux véhicule gazole, êtes-vous sûr que l'ensemble (châssis, direction, électronique, sellerie, garnitures plastiques, etc.) suivra bien durant les au moins 75 à 100 000 premiers kilomètres d'amortissement de l'opération ? Le bilan environnemental des batteries, du berceau à la tombe, est pour l'instant quant à lui loin d'être fameux.

Pégase | 22 novembre 2022 à 16h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager