Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Protocole de Montréal : vers une réduction de la consommation mondiale des HFC ?

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
La lutte contre le changement climatique sera à l'ordre du jour de la 21e Réunion des Parties au Protocole de Montréal auquel tous les états membres de l'ONU ont adhéré, se tiendra du 4 au 8 novembre dans la station balnéaire de Port Ghalib en Égypte, a annoncé le 2 novembre le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) dans un communiqué.

Rappelons que le Protocole de Montréal, actuellement en vigueur dans plus de 190 pays, avait été signé le 16 septembre 1987, constituant alors le premier accord visant à éliminer et substituer plusieurs gaz, plus particulièrement les chlorofluorocarbones (CFC) et les hydrochlorofluorocarbones (HCFC), longtemps utilisés dans les systèmes de réfrigération.

Les substances appauvrissant la couche d'ozone sont de plus en plus remplacées par des hydrofluorocarbones (HFC), utilisés dans les mousses, réfrigérateurs et climatiseurs qui ''pourraient contribuer considérablement à aggraver les changements climatiques d'ici à 2050, compromettant ainsi les efforts déployés pour réduire les gaz à effet de serre'', avait déjà prévenu Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone le 16 septembre. Selon une estimation du PNUE, les HFC pourraient contribuer à près de 45% des émissions de C02 d'ici à 2050.

La gestion écologiquement rationnelle des banques de substances appauvrissant la couche d'ozone existantes ainsi que l'extension du Protocole de Montréal aux HFC seront au programme de la réunion internationale de Port Ghalib, à un mois de la conférence internationale de Copenhague (Danemark), du 7 au 18 décembre 2009, qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto. Les pays examineront également les demandes de dérogation concernant l'utilisation des CFC de qualité pharmaceutique dans les inhalateurs-doseurs et du bromure de méthyle utilisé en tant que pesticide dans la fumigation des expéditions de marchandises.

Réactions1 réaction à cet article

 
Avocat

En quoi les efforts des pays pauvres doivent commencer pour ne jamais atteindre le niveau pollueur des pays riches et des moins avances.
A part l'internet quels moyens de communication et d'information disponibles pour les pays de la caraibes(haiti par ex).

Daniel jeudy | 02 décembre 2009 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager