En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rhône-Alpes : bientôt des restrictions du transport de marchandise en cas de pics de pollution

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Après consultation, le préfet de la région Rhône-Alpes et les préfets de Savoie et de Haute-Savoie ont approuvé par arrêté préfectoral, le 18 juillet, la mise en place d'un dispositif de restriction de la circulation routière en cas de pics de pollution atmosphérique dans la vallée de l'Arve, la vallée Maurienne-Tarentaise et la zone urbaine des Pays de Savoie. Le texte entrera en vigueur dès sa publication, attendue dans les heures ou jours à venir.

L'arrêté reprend une mesure inscrite dans le plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve qui prévoit, en cas d'épisode de pollution et à défaut de possibilité de report du trafic, que seuls les poids lourds les moins polluants puissent continuer à rouler (norme supérieure à Euro III). "C'est dans ce cadre que s'inscrit cet arrêté inter-préfectoral qui interdit la circulation des poids-lourds les plus polluants dans la vallée de l'Arve lors de certains pics de pollutions et, de façon cohérente, dans les vallées de la Maurienne-Tarentaise et dans les zones urbaines des pays de Savoie", indique un communiqué de la préfecture de Rhône-Alpes.

Seront interdits sur les trois bassins, dès l'atteinte du niveau d'alerte, les poids lourds en transit de plus de 7,5 tonnes qui répondent aux normes de pollution inférieures ou égales à la classe Euro III. Sur la vallée de l'Arve, pourra également être interdit le trafic local de marchandise pour les véhicules de plus de 7,5 tonnes dont la date de mise en circulation est antérieure au 1er octobre 1996, sauf s'ils répondent aux normes de pollution au moins équivalentes à celles de la classe Euro II. Le tout dans la limite de 20 jours par an.

Les services de l'Etat saluent une décision "inédite en France", à laquelle ont été associés les citoyens, les associations, les élus, les entreprises mais aussi les autorités italiennes. Ils rappellent qu'entre 2011 et 2013, la vallée de l'Arve a connu 51 jours de pics de pollution.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager