En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Anses prévoit une augmentation des risques professionnels du fait des changements climatiques

Tous les risques professionnels seront affectés par le changement climatique à l'exception de ceux liés au bruit et aux rayonnements artificiels, établit l'Agence de sécurité sanitaire. Elle préconise une mobilisation du monde du travail.

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Les impacts des changements climatiques sur la santé sont étudiés depuis plusieurs années. L'Organisation mondiale pour la santé (OMS) a établi dans un rapport publié en 2016 que plus de 12 millions de personnes étaient décédées en 2012 du fait de facteurs environnementaux. L'institution spécialisée des Nations unies recommandait de s'attaquer d'urgence aux impacts directs et indirects des risques émergents tels que le changement climatique et la modification des écosystèmes. "Le changement climatique touche les emploisd'aujourd'hui et pas seulement ceux de demain", affirmait déjà Anabella Rosemberg de la Confédération syndicale internationale lors de la COP 21.

Mais les incidences de ces changements sur la santé des travailleurs restent malgré tout peu connues. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) tente d'y remédier en publiant jeudi 19 avril une expertise qui s'inscrit dans le cadre du premier Plan national d'adaptation au changement climatique (Pnacc). "Le constat que le changement climatique entraîne une augmentation des risques professionnels connus, autant en matière de prévalence, de distribution que de gravité, semble faire consensus", affirme le comité d'experts de l'Agence à l'issue de son expertise.

Ce qui permet à l'Anses d'affirmer qu'"à l'exception des risques liés au bruit et aux rayonnements artificiels, tous les risques professionnels sont et seront affectés par le changement climatique et les modifications environnementales".

Trois modifications d'importance

L'Agence identifie trois principales modifications à l'origine de l'augmentation de ces risques. C'est tout d'abord la hausse des températures qui a un impact direct (malaise, déshydratation, coups de chaleur, etc.) mais aussi indirect : risques psychosociaux liés aux situations de tension, risques accidentels liés à une altération de la vigilance, risques liés à l'inhalation de substance chimiques, risques liés aux agents biologiques (maladies infectieuses, pollens, etc.).

C'est ensuite l'évolution de l'environnement biologique et chimique : modification des zones de répartition des vecteurs de maladies infectieuses (moustiques, tiques, etc. ) ou installation de nouveaux vecteurs. "Il peut s'y ajouter de multiples facteurs contextuels complexes, comme la modification de l'utilisation des terres ou l'évolution des métiers due aux modifications technologiques et sociétales", explique le comité d'experts de l'agence. Ces modifications devraient impacter en priorité les personnes travaillant dans le milieu naturel ou en lien avec des personnes ou des animaux.

La troisième modification est celle de la fréquence et de l'intensité des aléas climatiques, comme les inondations, submersions, sécheresses et feux de forêt, qui pourront conduire à "une augmentation des risques, en particulier accidentels, de fatigue physique et psychique, notamment pour les personnes exerçant des activités de secours à la personne". S'ajoutent à cela des phénomènes météos peu étendus mais potentiellement dangereux comme les orages ou les mini-tornades, sur lesquels le comité d'experts n'a toutefois pas pu tirer de conclusions faute de projections climatiques suffisamment fines. Concernant le risque lié au rayonnement ultraviolet, son augmentation ne peut être écartée du fait de changements de pratiques ou de modifications du comportement vestimentaire en lien avec la hausse des températures.

Intégrer les changements climatiques dans l'évaluation des risques

Face à ce constat, l'Anses recommande de "renforcer sans délai la mobilisation du monde du travail". Que vise l'agence derrière cet appel à la mobilisation ? Outre la poursuite des travaux de recherche et le développement de l'information et de la formation, cette dernière émet des recommandations plus concrètes à l'attention des acteurs de la santé au travail. Elle leur demande d'intégrer dès maintenant les impacts des changements climatiques dans leurs démarches d'évaluation des risques : recensement des personnes impactées, évaluation spécifique de chaque poste de travail et des expositions réelles en fonction de la zone géographique concernée, etc. Elle préconise également de poursuivre les efforts déjà engagés par certains organismes professionnels pour intégrer les effets du changement climatique dans les démarches de prévention "par le biais d'outils méthodologiques dédiés qui devront être développés".

Alors que le deuxième plan d'adaptation au changement climatique est en cours de finalisation, l'Agence recommande également "d'identifier des indicateurs pertinents liés à l'impact du changement climatique sur la santé, permettant de suivre et surveiller les effets [de ce changement] sur les risques professionnels". Et de donner des exemples de ce que devrait inclure cette surveillance : regroupement et conservation des données, documentation des situations d'exposition professionnelle et des retours terrain...

En tout état de cause, l'intégration du risque climatique dans la prévention des risques professionnels n'en est qu'à ses balbutiements. Ainsi, l'Organisation internationale de normalisation, qui a publié début mars la norme ISO 45001 de management de la santé-sécurité au travail, n'a mentionné à aucun moment le risque climatique à l'occasion de cette publication.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…