En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Stockage de l'hydrogène : l'Ineris recense les risques

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

En 2013, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) a réalisé une veille technologique et une évaluation des risques sur les procédés de stockage de l'hydrogène (H2), dont les résultats ont été publiés le 25 octobre.

L'un des principaux risques identifiés est une fuite d'hydrogène gazeux pour toutes les technologies de stockage, "avec des conséquences qui varient en fonction de la pression à laquelle l'hydrogène est stocké. Dans un milieu confiné et mal ventilé, une atmosphère dangereuse peut être générée".

Pour le stockage par compression, l'éclatement du réservoir et les effets associés (surpressions aériennes et projection de fragments) représentent les principaux risques. Pour le stockage cryogénique, les risques sont ceux associés aux basses températures. Quant au stockage dans les solides, "la mise en contact accidentelle des composés hydrures avec l'air, l'eau ou encore d'autres agents incompatibles peut induire des risques d'incendie violents. Les hautes températures, la toxicité des hydrures ou des catalyseurs utilisés sont aussi des risques à considérer".

Ces technologies sont ou seront diffusées auprès d'un large public, notamment dans les transports et les batteries. L'Ineris rappelle donc l'exigence de sécurité. "Pour le développement de la filière H2, les recherches sur les procédés de stockage d'hydrogène doivent êtrepoursuivies, notamment pour améliorer la maîtrise des risques associés aux différents événements redoutés. Ellesdoivent conduire à définir les règles de conception et les barrières de sécurité techniques, humaines etorganisationnelles qui doivent être mises en œuvre pour maîtriser les risques de ces systèmes". L'élaboration d'une réglementation spécifique ou de normes de conception pourrait constituer la "clé du développement de la filière hydrogène énergie dans les prochaines années".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…