En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe doit mieux prendre en compte les risques sanitaires liés au changement climatique

Le Parlement européen a adopté un rapport évaluant le plan d'action de l'Union européenne en matière d'environnement et de santé. Les députés insistent sur la nécessité de prendre en compte l'impact du changement climatique sur la santé.

Risques  |    |  Marie Bernard Actu-Environnement.com
Le rapport de Frédérique Ries, récemment adopté par le Parlement européen, reconnaît les efforts consentis par la Commission depuis le lancement en 2004 de son plan d'action en matière d'environnement et de santé. En revanche, il déplore qu'à mi-parcours, ce plan ne repose toujours pas sur une solide politique de prévention visant à réduire les maladies liées à au changement climatique ainsi que de ne poursuivre aucun objectif clair et chiffré.

Adopté en 2004 et couvrant une période allant jusqu'à 2010, le plan d'action constitue la contribution de la Commission à la quatrième conférence ministérielle sur l'environnement et la santé organisée à Budapest par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en juin 2004.

Ses objectifs visent notamment à donner à l'Union européenne des informations scientifiques fiables et ce, afin d'aider les États membres à réduire les effets néfastes de certains facteurs environnementaux sur la santé.
Le plan cherche également à renforcer la coopération dans les domaines de l'environnement, de la santé et de la recherche entre les différents intervenants.

De nouveaux défis sanitaires

En adoptant le rapport de Fredérique Ries, le Parlement européen ouvre donc la voie à de nouvelles initiatives concernant les risques sanitaires principalement liés au changement climatique.

En premier lieu, les députés estiment que le présent plan d'action va devoir réexaminer les facteurs environnementaux qui affectent la santé humaine comme la qualité de l'air extérieur et intérieur, les ondes électromagnétiques, les nanoparticules et les substances chimiques.
Concernant les effets du changement climatique ceux-ci peuvent également jouer un rôle considérable du point de vue de la gravité et des incidences de certaines maladies, ont-ils estimés. La fréquence des vagues de chaleur, des inondations et des feux de friche, mais aussi les catastrophes naturelles au sein de l'Union peuvent provoquer une augmentation des maladies ont-ils également jugés.

D'autres préoccupations sont exprimées à travers ce rapport. Les députés s'inquiètent particulièrement de l'absence de dispositions juridiques spécifiques pour garantir la sécurité des produits de consommation contenant des nano particules. Mais aussi de l'attitude désinvolte de la Commission face à la nécessité de revoir le cadre réglementaire relatif à l'utilisation des nano particules dans les produits de consommation.

Ils constatent enfin que les limites d'exposition aux champs électromagnétiques fixées pour le public depuis la recommandation 1999/519/CE sont obsolètes puisqu'elles ne tiennent pas compte de l'évolution des technologies de l'information.

Réactions2 réactions à cet article

 
changement climatique et effet sur la santé

bonjour,
j'aimerai bien signaler que plus parle d'un risque de changement climatique , car en vie un changement complètement radicale due au climat ;
la question est comment va faire l'homme pour s'adapter a se changement climatique .
en doit pensez a tous: les récoltes , les espèces qui seront disparut ainsi que les espèces qui te trouverons se changement climatique favorable afin de se développé ( moustique, rats, insectes ....) dont ils sont des facteurs des graves maladies comme typhoïde, choléra,............
peut être en aura aussi des nouveaux maladies car ils faut signalez que ses espèces on évoluer ils sont devenues beaucoup plus résistantes ( modifications génétique)
et il faut pensées au dégât des cyclone et tempêtes et pluies ,ils vont laissez les gents sans abri sur sans travaille et par la suite on aura morts due a la pauvreté et chômage, faine manque de vaccin suivie médicales, guerres sur l'eau potable et ressources ..........
on peut dire que le monde va vivre dans un l'un des filmes de sciences fictions sur la fin du monde ;dont la moitie de l'hémisphère sud disparaîtrera et le reste ils sera des iles éparpiller ici et la bas au les gents riches et scientifiques vont vivres isolé des autres et profite de tous et les autres vont subiront des modifications génétique soit du a la pollution de l'air ,l'eau ...ou par exposition nucléaire...l'être humain deviendra autre chose ...à vous d'imaginez les scénarios.
merci

sabine | 16 septembre 2008 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
santé humaine et réchauffement climatique

les députés européens ont-ils bien pris conscience de la dimension du réchauffement climatique et des problématiques santé ?
selon votre résumé, ils semblent avoir centré en tout cas leurs propositions sur les risques internes à l'europe.
Or le réchauffement touchant plus durement les pays du sud, et les risques étant peu évités par des populations démunies et affaiblies, il faut s'attendre à des pandémies graves qui toucheront l'Europe inévitablement.
Sida, pandémie par mutation H5N1, ...
l'exemple de la pandémie qui menace par la mutation du H5N1 et autres virus de la grippe aviaire est le plus démonstratif : la grippe espagnole s'est transmise peu a peu à toute la planète à une époque ou le vecteur était autant les oiseaux que l'homme lui même, se déplaçant à la vitesse d'un bateau pour passer d'un continent à l'autre.
Aujourd'hui, ce sera à la vitesse de l'avion, et dans des directions plus nombreuses, et autant vers l'Europe que par ailleurs.

Attaquer le mal à la racine comme le préconise la FAO, c'est investir sur l'éradication des foyers dans les pays concernés, c'est dix fois moins cher que de .
Se protéger avec des masques, comme le recommande l'OMS, celà signifiera que ce sera trop tard, et ce sera très coûteux, peu efficace....

3 proposition pour un pb de santé forcément mondial :
1- abonner les députés européens aux alertes sanitaires de la FAO et de l'OMS et ses réseaux...?
2- en tout cas les saisir systématiquement pour avis ?
3- agir en priorité en prévention dans les pays d'origine des pandémies, et en curatif quand c'est possible...

Anonyme | 05 janvier 2009 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager