En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ondes électromagnétiques : trois députés européens appellent la Commission à harmoniser les normes dans l'UE

Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Mardi 11 octobre 2011, trois députés européens ont demandé à la Commission européenne de proposer une harmonisation des normes relatives aux ondes électromagnétiques dans l'UE. Michèle Rivasi (France, Les Verts), Frédérique Ries (Belgique, Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) et Kriton Arsenis (Grèce, Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen) demandent par ailleurs que soit développée la recherche sur les risques potentiels des ondes.

Les parlementaires jugent que "nous sommes au-delà de la phase d'alerte concernant l'utilisation abusive de la téléphonie mobile" car le risque de tumeurs au cerveau "a été démontré".

Des normes datant de 1999

Les eurodéputés appellent notament à ce que soient révisées les limites d'exposition du public aux champs électromagnétiques qui datent de 1999. "La réévaluation du risque établie le 31 mai dernier par le Centre international de recherche sur le cancer [Circ], agence intergouvernementale créée par l'OMS, […] doit être prise en compte au plus vite par la Commission européenne afin de mieux protéger la santé des citoyens", estiment-ils. Ils demandent donc au Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux (SCENIHR) de réévaluer les règles en vigueur dans l'Union au regard des études récentes et de l'avis du Circ.

D'autre part, ils demandent que soit développée la recherche sur les autres effets des ondes électromagnétiques sur le vivant. Il s'agit en particulier d'évaluer le lien potentiel entre l'exposition aux ondes et la maladie d'Alzheimer, les troubles du sommeil ou les problèmes psychologiques.

Les trois eurodéputés ont formulé ces demandes à l'issue d'un débat intitulé "signaux précoces : le cas du téléphone mobile et des tumeurs cérébrales" qu'ils avaient organisé.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il faudrait commencer par supprimer les rayonnements les plus hauts en fréquence car plus aggressifs et plus toxiques, à savoir le système ka-sat (30 ghz), faisceaux hertziens entre antennes (10-40 ghz) wimax et wifi (2,4-5 ghz). De plus le portable est un choix, ceux (dont moi) que cela rend malade et qui s'en rendent compte n'en ont pas, mais doivent subir les rayonnements artificiels ambiants, avec l'aval des politiciens.

Eric | 14 octobre 2011 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Absence de bon sens !
Principe de précaution et principe du pollueur-payeur bafoués

Tout le monde sait très bien que tout cela n'est qu'une façon de se remplir les poches sur la santé des citoyens. On soumet la population à un rayonnement qu'elle ne souhaite pas, mais elle n'a pas le choix. Ensuite dans toutes les polices d'assurance(étrangement) on retire les remboursements éventuels de dommages dues aux rayonnements électromagnétiques. Voila un cas typique de folie humaine ou les politiques ont leur role à jouer. Mais eux semblent bien se moquer de Monsieur tout le monde...surtout lorsqu'on connait les lobbies et leurs moyens financiers...Nous n'allons tout de même pas utiliser le mot corruption.

arthur duchemin | 01 décembre 2011 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager