Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ségolène Royal présente la charte de la participation du public

Gouvernance  |    |  Guillaume Krempp  |  Actu-Environnement.com

Mieux prendre en compte l'avis des individus en amont des projets de construction. La ministre de l'Environnement compte bien y contribuer en publiant la charte de la participation du public. Une année de travail avec des maîtres d'ouvrage, des experts, des scientifiques ainsi que des associations et la commission nationale du débat public ont été nécessaire pour élaborer cette méthode de dialogue.

Les organismes et personnes qui le souhaitent peuvent donc s'engager à mettre en œuvre la charte. Cette dernière inclut quatre grands principes directeurs de la participation du public. Elle nécessite un cadre clair et partagé (sur la nature du projet, les scénarios alternatifs, l'information du public…) ainsi qu'un état d'esprit constructif (fait d'esprit d'écoute, d'acceptation des divergences…). Elle doit par ailleurs faciliter la mobilisation de tous (en cherchant à atteindre une diversité des publics et une équivalence de traitement de tous les points de vue…) et encourager le pouvoir d'initiative du citoyen (en valorisant les contributions du public et en l'incitant à exprimer les informations et expertises qu'il peut vouloir verser au débat…).

Les premières applications de la charte verront le jour au sein des plans, programmes et projets dont le ministère de l'Environnement assure la maîtrise d'ouvrage. Les premiers adhérents à cette méthode de concertation seront réunis avant la fin 2016 lors d'un événement de lancement.

Réactions1 réaction à cet article

 

Faut-il parler de duplicité ? Mme Royal prétend conforter la prise en compte de l'opinion publique ,dans le même temps elle modifie la composition du Conseil national de protection de la nature en éliminant plusieurs membres associatifs et en les remplaçant par des personnes nommées par le ministre . Il est vrai que la critique libre ne plaisait guère aux aménageurs, il fallait bien agir en leur faveur .

sirius | 11 octobre 2016 à 23h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Class'ATEX®© : solution numérique d'aide au classement des zones ATEX CNPP