En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Loi transition énergétique : l'Etat recule sur Cigéo

Déchets  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a retiré le polémique article 35 du projet de loi sur la transition énergétique qui prévoyait de démarrer par décret l'enfouissement des déchets radioactifs dans le cadre du projet Cigéo à Bure (Meuse) sans passer par l'étape du Parlement, et décrié par les écologistes.

Cet article 35 ne figure pas dans la dernière version du texte qui sera transmise au Conseil d'Etat, a confirmé le 20 juin le cabinet de la ministre à l'AFP. "Il n'y aura pas de passage en force", se sont réjouis Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole d'Europe Ecologie Les Verts (EELV).

En mai dernier, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a prévu une demande d'autorisation en deux temps du site de Cigéo, en 2015 et 2017, et espérait une autorisation "à l'horizon 2020". Elle a proposé d'intégrer, au démarrage de l'exploitation du stockage du site de Cigéo prévu en 2025, une "phase industrielle pilote", qui durerait "de 5 à 10 ans" avant l'exploitation courante.

Pour  EELV, l'autorisation d'enfouir des déchets nucléaires "doit faire l'objet d'un débat devant le Parlement et d'une loi spécifique à la gestion des déchets radioactifs".

Et l'article 34 ?

En revanche, figure toujours dans le projet de loi : l'article 34 qui autorise le gouvernement à transposer par ordonnance la directive Euratom de juillet 2011 établissant un cadre communautaire pour la gestion responsable et sûre du combustible usé et des déchets radioactifs. Or, cet article ouvrirait la porte à l'enfouissement des déchets radioactifs européens en France, "que ce soit dans un site de stockage ou via les transports", a dénoncé l'association Les Amis de la Terre.

Réactions3 réactions à cet article

 

Je soussigné certifie avoir fait savoir aux pouvoirs publics, notamment les ministères concernés, en principe responsables (?), à savoir ceux occupés par Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Genviève Fioraso (mais pas encore Benoît Hamon), ainsi que certains députés se réclamant d'EELV, que la France pourrait tirer beaucoup plus rapidement et beaucoup plus efficacement, économiquement et écologiquement qu'on ne l'imagine profit de ce qu'elle dispose tout le long de sa côte atlantiques d'important marnages pour en récupérer l'énorme potentiel énergétique (plusieurs dizaines de térawatts) pour opérer la transition énergétique.
Deux procédés (le STSMC et le STSMI) permettent de récupérer ce potentiel avec une efficacité au moins égale aux barrages conventionnels, non seulement sur quelques centaines de mètres de côtes, comme actuellement entre Dinard et Saint Malo, mais sur des centaines de kilomètres. Ils sont ainsi en mesure d'assurer approvisionnement énergétique de la France, et donc de la dispenser d'avoir recours au nucléaire comme à l'importation ou à l'exploitation d'énergies fossiles pour faire tourner l'économie du pays (l'Angleterre et d'autres pays sont aussi concernés).
Ces deux procédés, qui sont par construction aptes à résister aux pires conditions météorologiques et à la corrosion marine sont fonctionnels sur maquettes, mais leur fonctionnalité ne dépend pas de leur taille. Contact au 06 78 58 96 21. Cf. Web site 123108447 html. Pierre Cretien (blog de léon)

leon | 23 juin 2014 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les khmers verts sont totalement incohérents: ils se plaignent des déchets radioactifs, et, quand un projet permet de les enfouir pour longtemps, ce qui laisserait du temps pour trouver des solutions intéressantes (par exemple, brûler du plutonium dans les centrales à surgénérateur 238U) ils sont contre.

jipebe29 | 28 juin 2014 à 00h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On aimerait savoir ce que EELV propose pour répondre au problème des déchets qui existent et dont il faudra s'occuper tôt ou tard.

ITC78 | 04 juillet 2014 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…