En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

60 millions de consommateurs dénonce "les premiers loupés" de la RT 2012 dans le neuf

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Depuis le 1er janvier 2013, la Réglementation thermique (RT) 2012 est applicable aux bâtiments neufs à usage d'habitation généralisant les bâtiments basse consommation (BBC) dont la consommation n'excède pas 50 kWhep/m2/an. Soit une consommation divisée par trois depuis la RT 2005.

"Au-delà du grand bouleversement" que la nouvelle RT entraîne, "apparaissent aussi les premiers loupés" pointés par l'association 60 millions de consommateurs dans son mensuel de mars 2013.

Selon l'association, les techniques d'isolation restent "à revoir" : certains aménagements "interdisent aux locataires de faire des trous dans les murs" afin de ne pas percer la membrane qui enveloppe l'isolant. Tandis qu'en matière de conception, l'orientation plein sud est "devenue la règle et peut vite devenir invivable l'été dans le Sud". L'association pointe aussi les protections solaires insuffisantes voire inexistantes quand certains bâtiments ont été conçus sans store. Concernant la ventilation mécanique contrôlée (VMC), utilisée dans toutes les constructions économes, les "pionniers" ont eu recours à la VMC à double flux (l'air entrant est réchauffé par l'air extrait) qui "coûte cher à l'installation, prend de la place et exige une maintenance plus importante  (quatre fois par an estimées, ndlr) que celle à simple flux".

L'association relève aussi "un bilan mitigé" pour le solaire. Si le chauffe-eau solaire "profite de la RT 2012" qui invite à avoir recours à, au moins, une énergie renouvelable, il est cependant "plus avantageux en logement individuel qu'en collectif'' en termes de conception et d'entretien.

La consommation réelle serait quant à elle plus importante que celle estimée, selon l'association Qualitel citée dans l'enquête. En effet, "les hivers plus rudes, l'ouverture des fenêtres et l'augmentation de la température des thermostats par les usagers n'entrent pas dans les calculs théoriques !", explique-t-elle.

60 millions de consommateurs rappelle à l'instar des bailleurs qu'il "faut raisonner en euros plutôt qu'en kWh et conseille de tenir compte des coûts globaux". L'association estime également "préférable de privilégier les équipements simples et robustes afin d'éviter un suréquipement inutile et coûteux".

Réactions27 réactions à cet article

 

Évidemment il y a des loupés, comme dans toute nouvelle technique ou réglementation applicable sans que les professionnels soient vraiment formés en grand nombre. Laissons un peu de temps à la profession de se mettre au top de la qualité de réalisation. Maintenant il sera plus positif de promouvoir ce progrès (car c'en est un pour moi) et d'éviter de dire des sottises : la VMC 2flux ne demande pas de maintenance 4 fois/an mais une seule fois (bien faite) comme pour la chaudière d'un logement conventionnel, tiens d'ailleurs la chaudière disparait de la majorité des maisons RT2012 : n'est-ce pas une réduction de couts (pas de système de chauffage) et de simplification de maintenance?
L'autre idée reçue : les vitrages au sud rendent le logement "invivable". Qui pense que les logements des années 90 avec combles aménagés sont tout aussi invivables?
LEs vitrage les plus pénalisants pour la surchauffe d'été sont à l'est et surtout à l'ouest. Une casquette, ou un store extérieur au sud stoppe toute surchauffe (expérience vécue)
Phylippe - BE thermique (64)

Phylippe | 12 mars 2013 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"60 millions de consommateurs rappelle à l'instar des bailleurs qu'il "faut raisonner en euros plutôt qu'en kWh et conseille de tenir compte des coûts globaux". L'association estime également "préférable de privilégier les équipements simples et robustes afin d'éviter un suréquipement inutile et coûteux"."
Évidemment, 60 millions de consommateurs est dans son rôle ici, mais quand même !
Raisonner en euros plutôt qu'en kWh pour une réglementation thermique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce serait quand même hallucinant !
Après entre 2 solutions équivalentes en termes de consommation énergétique, privilégier la moins chère semble logique.

N_Yoda | 12 mars 2013 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
C'est le résultat de plus de trente années durant lesquelles le marché de l'immobilier est géré par des prescripteurs et des promoteurs peu scrupuleux plus avides de grosses marges que de travail correctement réalisé et de confort pour les usagers.
Le marché du résidentiel doit évoluer.
La France est un des seul pays européens où l'on s'évertue encore d'isoler par l'intérieur.
Jusqu'à présent, il n'y avait pas d'obligation de résultats.
Depuis la RT2012, on devient responsable de ses actes et le résultat n'est pas souvent à la hauteur des exigences.
Isoler par l’extérieur supprime de nombreuses contraintes.
Terminer les ponts thermiques, les perforations de la membrane d’étanchéité.
De plus, quelle est la pérennité du bricolage collage des joints d’étanchéité collés dans de très mauvaises conditions : une hygrométrie élevée et un environnement empoussiéré !!!
De plus, comme le matériau porteur soit la brique de terre cuite, le parpaing est dans la partie intérieure et isolé, vous bénéficiez de son inertie thermique qui vous permet, en hiver de garder la chaleur et en été de bénéficier de la fraîcheur intérieure.
Mais que voulez-vous, le lobbying des ténors du marché de la construction invente tous les jours de nouveaux matériaux, paraît-il pour être plus efficace, mais simplement pour toujours augmenter leur marge bénéficiaire !!!
Je vais en rester à ces commentaires car je pourrais vous en remplir des pages…
Se remettre en question, changer ses habitudes, regarder

onanga | 12 mars 2013 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vecu: Un artisan local vous vend de l'isolant au kg et du crédit d'impot et surtout pas de l'isolation aux performances certifiées...

Tout un marché à nettoyer...

audaces | 12 mars 2013 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La RT2012, c'est déjà une division par 3 des objectifs de la réglementation précédente :) Bien sûr, on compare des objectifs théoriques à des objectifs théoriques ; mais c'est évidemment un saut qualitatif à réaliser pour tous les professionnels.
Une membrane qui interdit des usages pourtant aussi simples que faire un trou dans un mur, c'est un problème. Imaginer que cette même membrane posée avec des adhésifs va durer 50 ans (ce que doit durer le bâti, au minimum), c'est presque un scandale. Mais il y a d'autres solutions.
La VMC double flux n'est pas indispensable pour atteindre strictement les performances de la RT. Mais elle est quand même un vrai "+" sur beaucoup de points. Il va falloir que les intervenants de maintenance s'adaptent (baissent leurs prix, diminuent leurs prétentions techniques exagérées...). Et plus globalement, oui, évidemment, des équipements simples et robustes valent mieux que des équipements surdimensionnés et hi-tech. Le monde du bâtiment est un monde low-tech (ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas innover beaucoup pour que le low-tech soit efficace, confortable...)
Oui la consommation réelle restera supérieure à la consommation théorique : comme celle des véhicules comparée à la consommation conventionnelle de carburant. Et surtout, la consommation réelle après la RT2012 sera de l'ordre de 3 fois moins que la consommation réelle avant la RT2102. C'est le principal.
Un maître d'ouvrage professionnel qui essaie aussi d'appliquer tout ça chez lui

Arnaud2D | 12 mars 2013 à 21h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien d'accord avec toi Phylippe mais je suis tout de même choqué par "les hivers plus rudes, l'ouverture des fenêtres et l'augmentation de la température des thermostats par les usagers n'entrent pas dans les calculs théoriques !" --> principalement pour l'ouverture des fenêtres en courant d'air qui, surtout dans les constructions/réfections récentes, est nécessaire au moins 1/4-1/2 h par jour (selon le courant d'air et la différence de température intérieur-extérieur) à moins d'avoir une VMC particulièrement puissante (et donc très consommatrice) dans chaque pièce ce qui est rarement le cas. Si l'on s'abstient de cette pratique, l'air intérieur devient plus pollué que l'air extérieur des grandes villes, à cause des diverses émanations lentes de composés organiques volatiles relâches en quantité, débit et durée variable par de nombreuses "pièces"(= morceaux) de la maison (parquets, peintures, bois traités, etc.)

Lionel | 13 mars 2013 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

perso, j ai un projet d'autoconstruction et la RT 2012 me fait dresser les cheveux sur la tete. il y a des couts qu'on ne maitrise pas toujours quand on est pas pro (et meme quand on l'est) et des decisions qui devront se prendre au fur et à mesur et là, ben voilà, quoi... on a plus le choix...
l'etat aime bien nous compliquer la vie!

tatooetugo | 25 mars 2013 à 23h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'hallucine quand je lis: "les "pionniers" (qui ) ont eu recours à la VMC à double flux (l'air entrant est réchauffé par l'air extrait) qui "coûte cher à l'installation, prend de la place et exige une maintenance plus importante (quatre fois par an estimées, ndlr) que celle à simple flux".
Je suis un de ces pioniers et je témoigne que tout ce qui est dit ici est FAUX. J'utilise une VMC à double flux depuis 30 ans. Je n'ai JAMAIS eu a intervenir. Elle fonctionne parfaitement et j'en ai mesuré l'efficacité.
J'utilise aussi le solaire comme chauffage principal de ma maison, en Normandie, et j'atteste de son efficacité. Je dépasse les performances de la RT12.

mike14 | 05 avril 2013 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'accord avec Phylippe. La RT 2012 va modifier les prises de conscience des consommateurs et surtout des constructeurs, bureaux d'étude et architectes qui ne "creusent" les sujets que contraints, soit par leurs clients, soit par les réglementations. Les problèmes de jeunesse se résoudront petit à petit mais nous pourrons espérer innover et exporter nos innovations grâce à l'avance du marché français en ce domaine.

remi | 02 mai 2013 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Re-bonjour,
J'ai oublié dans mon commentaire précédent d'ajouter qu'en tant que Oyoma, concepteurs en France de solutions de domotique et de suivi des consommations énergétiques, nous avons longuement réfléchi aux unités à présenter sur les écrans de visualisation et avons également opté pour les Euros (voire cts) qui sont bien plus perceptibles. Nous avons ainsi affiché des notions de Euros / heure pour indiquer pour chacun des circuits mesurés son caractère plus ou moins "glouton".

remi | 02 mai 2013 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

autan que entreprise maison individuel je trouve scandaleux q'on impose tout ce reglement inconpatible avec l'abitat si on veut pas d'air pourqoui les vmc mme la ministre ou mr le ministre vous n'etes pas concerne par cette loi n'est ce pas il faut de l'air frais dans une maison sinon les gens tombent malades de trop s'isoler .autan que maçon j'ai du arreter mon activiteé a cause de ce scandalle c'est'une vrai dictature politique encore une fois les classes moyennes qui vont paier .sachez tous que la rt 2012 est infesable ineficasse ,cher(la avez pensee a la crise les ecolos) l'impacte sur l'emploi est deja catastrofique
avant tout allez bien .maintenant personne si retrouve.vous nous prenez notre libertee peut a peut .on ne peut plus travailler.bravo les ecolos est socialos ,cette fois vous fous faites de l'ecologie politique qui n'a rien de realitee

amarante | 03 octobre 2013 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis tout à fait pour une isolation thermique efficace des bâtiments ( et pourquoi pas une isolation systématique par l'extérieur - sauf maisons à ossature bois ? ). Mais je suis effrayé par les obligations d'équipements technologiques hi-tech ( en fait des contraintes parfaitement technocratiques ) qui accompagnent la RT 2012. Si le bâtiment a de très faibles besoins énergétiques, peu importe comment ils sont satisfaits ! Et quelle sera l'espérance de vie de ces gadgets technologiques ? Et leur coût de remplacement le moment venu ? Tout ceci se fera fatalement au détriment de la construction de logements, alors que dans le même temps le parc existant ( infiniment plus nombreux ) est trop souvent dans un état lamentable.

saviem | 27 octobre 2013 à 20h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bjr,peut on percer un mur de facade exterieur bbc 2012 pour y poser un objet avec une punaise sans l'abimer.Combien de cm percer sans abimer le bbc?Merci.

lamoucheee | 14 janvier 2014 à 06h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

DES STAGE GRATUIT PROPOSER PAR LES FABRICANT ET FOURNISEUR POUR LES PRODUITS ET LA MISE EN OEUVRE DES PRODUITS ET LES ARTISANS HEUREUX DE FAIRE LEUR TRAVAIL ET INFORMER LEUR CLIENTS SUR RT 2012 SAIS LES SEUL DE FAIRE FACE AU PROMOTEUR QUI BIEN SOUVENT NE SONT PAS REGARDANT PAS TOUS UNE BONNES PARTIS OUI POURVU QUE RT2012 NE SOIT PAS APLIQUEE COMME CELLE DE 2005 DE LA PART D4UN EX ARTISAN A LA RETRAITE MERCI A VOUS ET JE RESTE TOUJOUR INFORNER

SHNEIDER GEORGES | 08 février 2014 à 16h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
A mon avis la RT 2012 est une catastrophe.
je suis dans le secteur du bâtiment depuis 15 ans, dans le sud de la France, lieu connu pour être relativement cher au niveau des biens immobiliers. Avec la conjoncture actuelle, j'ai l'habitude des clients qui prennent les entrepreneurs et moi même pour des voleurs, alors que jusqu'à présent nous n'avons pas fait de bâtiment neuf correspondant à la norme. Nous avons estimé un surcout d'environs 30% avec la RT et quand je vois que la plupart des actifs de la région sont dans l'incapacité de devenir propriétaire, je ne pense pas que cela va arranger les choses...
Ma belle région qui m'est si chère est destinée à devenir un lieu de villégiature pour des étrangers plus que fortunés qui nous prendrons pour des escrocs à chaque devis alors que nous voulons simplement continuer à vivre ici, tous ça pour une norme qui va, soit disant, limiter les gaz à effets de serre... Je ne sais pas, je pensé qu'il y avait d'autres priorité pour limiter la catastrophe, plutôt que de faire encore un peu plus grimper en flèche les prix.
Sans parler que les nouveaux propriétaire que je rencontre, bien qu'ayant les moyens, préfèrent passer outre la RT engageant notre responsabilité.

GR | 10 février 2014 à 15h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme disent beaucoup des commentaires, ce texte est une folie pure. Il ne peut conduire qu'à des gaspillages de ressources, le discours "ça n'augmente les coûts d'investissement que (sic!) de 10% mais vous les récupérerez en 25 ans" est un hybride d'escroquerie et de démence... Que faire ?

sisyphe | 18 février 2014 à 17h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

RT 2012, une vaste fumisterie, pas uniquement pour les tuyaux de cheminées à qui il va bientôt falloir rajouter des filtres.
Une France qui se veut normative à tous prix pour pallier au manque de courage de nos dirigeant et en même temps au manque de bon sens de nos contemporains!
Tout cela pour faire plaisir à quelques sensibilités écologiques qui se gargarisent du bien fondé de cette loi, mais qui ne se rendent pas compte que sous des prétextes idéologiques écologique cette loi sert surtout à faire vendre du matériel aux industriels.
Effectivement, VMC double flux, inutile si on ouvre les fenêtres 2 fois par jour pour ventiler son habitation.
Test d'étanchéité, inutile si on ne met pas de VMC double flux!!!
panneaux solaire pour le chauffe eau, inutile si la gestion de l'eau est correcte dans la maison, utilisation raisonné et gestion électrique, de plus augmentation du volume d'eau utilisé dans le chauffe eau 400litres!!!
bref on peut en parler des heures sans compter ces nouveaux gendarmes de la construction que sont les ingénieurs thermiciens qui sont les seuls à pouvoir vous délivrer l'attestation de fin de travaux...

la malice | 10 avril 2014 à 18h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je pense que la RT2012 est à double tranchant. Il dégage des avantages et des inconvénients. Ce qui est bien c'est qu'il a un côté écolo cependant, pour avoir une attestation auprès d'organismes ou bureau d'études thermique. certains proposent des devis qui défient toutes concurrence et cela est signe de corruptions. Ce qui sous entend qu'il y a encore des fuites dans la RT2012 au niveau des responsabilité juridique des acteurs

Micka | 30 avril 2014 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En tant que conseiller d'une startup dans le domaine des suivis énergétiques, la domotique et l'immotique, nous voyons apparaitre des foules de demandes diversifiées qui montrent que la RT 2012 a le mérite de susciter des idées visant à optimiser les habitations. Nous avons l'impresssion que le marché cherche à rattraper le retard. Je fais souvent la comparaison entre l'équipement de la maison et celui de la voiture en matière de tableau de bord.

remijonquieres | 30 avril 2014 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vouloir fixer des règles pour concevoir des logements plus économes en énergie, ça va dans le bon sens mais pourquoi rédiger une telle usine à gaz dont les formules sont incompréhensibles et complexes à souhait ? Savez vous que la méthode pour calculer si une construction est conforme ou non à la RT2012 fait plus de 1 300 pages ?? Un peu de bon sens pour construire mieux aurait pu suffire...

Ben | 05 mai 2014 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette RT2012 consideree comme absurde l'est peut etre pour certains a un niveau individuel, mais elle sert surtout a envisager l'avenir plus sereinement pour la France qui a un deficit commercial qui explose en raison de l'importation de petrole dont le prix a ete multiplie par 10 en 15 ans. Pour une fois que nos politiques font quelque chose qui va dans le sens du bien commun c'est dur de taper dessus.

On peut neanmoins peut etre dire qu'ils ont trop pousse la reglementation car cest pas forcement rentable de descendre si bas en terme de consommation au metre carre etant donne que le cout associe au gain des derniers kwh/m2 est surement enorme.

L'enjeu va etre surtout dans la renovation de l'ancien, pour lequel le gouvernement met en place des credits d'impot et baisse de tva tout azimuth.

Un jeune ingenieur conscient des enjeux du manque de petrole a venir et de l'augmentation des prix de l'energie actuel et a venir...

kingxiv | 07 mai 2014 à 19h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela fait maintenant 15 jours que je travaille sur ces normes. Je ne suis pas du métier, alors évidemment c'est compliqué. Et puis surtout je croyais pouvoir quelque chose. Car évidemment je ne suis pas banquier.

Alors ma conclusion énergétique est la suivante. Pour adopter un bon comportement, vaut-il mieux:
- que je tombe en dépression
ou
- que je consomme chaque 2 voyages aux tropiques
Beaucoup de Français semblent avoir choisi : ils partent aux tropiques.
C'est dommage car moi je ne voulais pas faire cela car cela me semble très couteux au plan énergétique... même si c'est peu couteux (on économise--> on dépense au lieu de : on s'endette à vie à la banque).

J'ai cherché désespéremment dans rt2012 une solution qui m'aurait plu:
Pour obliger à atteindre 50Kw/m2 / an, pourquoi ne pas fournir un abonnement énergétique limité à 50Kw/m2 / an.
Je me serai arrangé avec des couvertures, et cela aurait ma liberté.

Mais non. Pour le Grenelle de l'environnement, il n'y a qu'une seule solution : obliger à dépenser bien plus!

Dodu | 19 mai 2014 à 12h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai construit ma maison moi-même, il y a 15 ans,sans être maçon de métier,mais avec un cerveau qui fonctionne bien.déjà,à l'époque, j'ai appliqué les règles énoncées par la norme RT 2012.Concernant l'isolation,l'orientation,et la conception de la maison. ce n'est pas vraiment une affaire de matériaux nouveaux, mais plutôt de conscience professionnelle nouvelle,pour ne pas dire inédite.avoir l'obsession de bien faire le travail,c'est déjà la moitié de la réussite . Concernant la conception,Je m'étais tout simplement inspiré de mes nombreux déménagements pour me forger une expérience de ce qui était bon pour la qualité de vie dans une maison. La seule chose vraiment nouvelle,c'est l'introduction des énergies renouvelables ,et là ,une seule certitude; c'est bon pour la planète. quant au porte monnaie,seul l'avenir nous le dira.

parmenion | 09 juin 2014 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai un projet d'autoconstruction mais entre l'obtention d'un prêt et le doc RT 2012 qu'il faut fournir avec la demande de permis de construire, doc impossible à renseigner car trop technique, j'ai l'impression de tourner en rond...

labyrinthe | 08 juillet 2014 à 22h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
Vous paraissez oublier que la RT2012 s'applique AUSSI à la transformation d'une grange en habitation (changement de destination avec PC pratiquement obligatoire). J'ai acheté dans les années 2000 une grange avec l'intention de la transformer en habitation. Pour des raisons diverses, les travaux (que je comptais faire en partie moi-même) n'ont pu commencer immédiatement. Je me retrouve aujourd'hui avec un bâtiment juridiquement intransformable (une des parties du bâtiment culmine à 7m de panne faîtière) sauf pour une aile sans beaucoup d'intérêt avec une surface très réduite (équivalant à un T1), sauf à engager des investissements pharaoniques, et encore, pour rendre cette bâtisse "imperméable à l'air". Je suis donc propriétaire responsable d'une grange inhabitable et INVENDABLE, que je n'ai même pas encore tout à fait fini de payer. Dans ce pays, on passe d'un extrême à l'autre, et on se soucie peu de savoir si les personnes concernées ont les moyens de payer ou non, et si les réglementations prises les ruinent ou non.

Didierlib | 17 décembre 2014 à 17h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
Vous paraissez oublier que la RT2012 s'applique AUSSI à la transformation d'une grange en habitation (changement de destination avec PC pratiquement obligatoire). J'ai acheté dans les années 2000 une grange avec l'intention de la transformer en habitation. Pour des raisons diverses, les travaux (que je comptais faire en partie moi-même) n'ont pu commencer immédiatement. Je me retrouve aujourd'hui avec un bâtiment juridiquement intransformable (une des parties du bâtiment culmine à 7m de panne faîtière) sauf pour une aile sans beaucoup d'intérêt avec une surface très réduite (équivalant à un T1), sauf à engager des investissements pharaoniques, et encore, pour rendre cette bâtisse "imperméable à l'air". Je suis donc propriétaire responsable d'une grange inhabitable et INVENDABLE, que je n'ai même pas encore tout à fait fini de payer. Dans ce pays, on passe d'un extrême à l'autre, et on se soucie peu de savoir si les personnes concernées ont les moyens de payer ou non, et si les réglementations prises les ruinent ou non.

Didierlib | 17 décembre 2014 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
Vous paraissez oublier que la RT2012 s'applique AUSSI à la transformation d'une grange en habitation (changement de destination avec PC pratiquement obligatoire). J'ai acheté dans les années 2000 une grange avec l'intention de la transformer en habitation. Pour des raisons diverses, les travaux (que je comptais faire en partie moi-même) n'ont pu commencer immédiatement. Je me retrouve aujourd'hui avec un bâtiment juridiquement intransformable (une des parties du bâtiment culmine à 7m de panne faîtière) sauf pour une aile sans beaucoup d'intérêt avec une surface très réduite (équivalant à un T1), sauf à engager des investissements pharaoniques, et encore, pour rendre cette bâtisse "imperméable à l'air". Je suis donc propriétaire responsable d'une grange inhabitable et INVENDABLE, que je n'ai même pas encore tout à fait fini de payer. Dans ce pays, on passe d'un extrême à l'autre, et on se soucie peu de savoir si les personnes concernées ont les moyens de payer ou non, et si les réglementations prises les ruinent ou non.

Didierlib | 17 décembre 2014 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager